Langue 

Mises à jour  | Medjugorje  | Messages  | Articles et Nouvelles  | Videos[EN]  | Galerie[EN] | Carte du site  | À propos[EN]  | Livre d'invité

www.medjugorje.ws » Text version » Echo de Marie Reine de la Paix » Echo de Marie Reine de la Paix 134 (Juillet-Août 1997)

Echo de Marie Reine de la Paix 134 (Juillet-Août 1997)

Read the document in non-text browser version.
Other languages: English, Deutsch, Español, Français, Italiano
Download (77.4 KB )
background image
Eco di Maria
Regina della Pace
Français 134
Juillet-Août 1997
Orig. Italien: c.p. 149, I -46100 Mantova - A. 13, n. 7-8; Tout Courrier est à adresser à: Echo de
Marie, 18 Allée Thévenot, F-39100 DOLE
«Si Yahvé ne bâtit la maison, en vain peinent les bâtisseurs..."
Prier pour laisser agir Dieu
Dans le message d'avril, le Sainte Vierge nous invitait à cueillir le fruit de la Pâque: l'union de notre vie à
Dieu Créateur.
Mais si nous péchons volontairement et demeurons dans le péché, la vie s'interrompt et nous retournons à
la mort.
C'est pourquoi Marie nous admoneste sérieusement: Petits enfants, Je vous invite à laisser le péché et à
accepter la prière en tout temps. Donc, la prière est contraire à la vie de péché parce qu'avec elle se vit un
rapport continuel avec Dieu, source de tout bien: il s'agit là d'une question de vie ou de mort. Notre Mère
nous le redit encore dans les messages de mai et de juin.
Notre-Dame fait écho à la parole de Jésus: Il faut toujours prier, sans jamais se lasser. Ce n'est pas par
hasard que depuis presque 16 ans Elle, avec Sa délicatesse maternelle, nous martèle ces mêmes paroles:
«Priez», tant est vouée à l'échec la vie sans prière. Parce que ce n'est pas nous qui oeuvrons pour le salut,
mais c'est Dieu qui l'opère en se servant de nous. Mon Père est à l'oeuvre jusqu'à présent, et J'oeuvre Moi
aussi (J.5,17).
C'est possible seulement si, dans la prière, nous nous ouvrons à Ses inspirations, que dis-je "à Ses
ordres", et nous disposons - comme des instruments dociles dans Ses mains - pour la réalisation du
dessein (qui n'est pas le nôtre, mais le Sien).
Marie bouleverse notre pastorale de programmes et d'activités fébriles (fruit du manque d'expérience
intérieure), qui nous place dans une vaine concurrence avec le monde; Elle établit la primauté de la prière
du coeur, de la prière en famille, de la prière de groupe, dans laquelle l'Esprit Saint crée la communion,
vrai signe du Royaume de Dieu. Et la prière de foi met en action le Tout-Puissant, plus que ne le feraient
toutes les initiatives échafaudées à grand'peine.
Quand, malgré nos fatigues, nous nous sentirons oppressés par les humiliations, par l'impuissance,
pensons que ce fut le cas pour Jésus!... Mais jamais Sa prière ne fut plus efficace qu'à Gethsémani et dans
l'agonie de la Croix. Et c'est vraiment dans le sépulcre qu'est venue Sa victoire. Il a déjà vaincu le monde;
Il est ressuscité et attend qu'aujourd'hui aussi s'actualise Sa victoire, pourvu que nous demeurions fermes
dans Sa Parole et dans la prière de la foi.
Les messages de Marie sont une révolution pastorale, à l'époque où l'homme - qui a tout découvert (!) -
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (1 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
pense devoir tout faire par lui-même et ne laisse pas oeuvrer Dieu. Mais si Yahvé ne bâtit la maison, en
vain peinent les bâtisseurs... C'est l'héritage de Yahvé que des fils, récompense que le fruit des entrailles
(Ps.126). C'est Lui qui donne fécondité à l'Eglise et appelle ceux qu'Il veut à Sa vigne. Il nous demande
seulement de prier pour qu'Il envoie des ouvriers à Sa moisson... Et rien d'autre! Parce qu'il n'est pas
question de l'homme qui veut ou qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde (Rom.9,16).
Message du 25.05.1997:
Chers enfants, Aujourd'hui Je vous appelle à glorifier Dieu; que le nom de Dieu soit saint dans vos
coeurs et dans votre vie. Petits enfants, quand vous êtes dans la sainteté de Dieu Il est avec vous et
vous donne la paix et la joie qui viennent seulement de Dieu à travers la prière. C'est pourquoi,
petits enfants, renouvelez la prière dans vos familles et votre coeur glorifiera le saint nom de Dieu
et le Paradis régnera dans votre coeur. Je suis proche de vous et J'intercède pour vous devant
Dieu. Merci d'avoir répondu à Mon appel.
«Glorifiez Dieu dans vos
coeurs... et dans les familles».
Le présent message répète et explicite les mots avec lesquels Jésus nous enseigne à nous adresser au Père
«Son Père et notre Père»: que ton Nom soit sanctifié (ils semblent ainsi fixés car ils ne doivent pas
changer...).
Avant tout la Madone nous invite à glorifier Dieu dans nos coeurs. Toute la création glorifie Dieu,
comme toute oeuvre exalte son auteur: Mais Sa gloire doit principalement resplendir dans la plus grande
oeuvre par Lui créée: le coeur humain.
Oui, dans nos coeurs et dans notre vie, que soit glorifié Son Nom. Cela signifie que notre vie doit refléter
la sainteté de Dieu. Que Ses enfants Lui ressemblent, tel est Son désir: Soyez saints parce que je suis
saint, dit le Seigneur (Lev.19,2 et 1Pt 1,16).
S'il en est ainsi, les autres aussi Le reconnaîtront en nous et donc, Lui rendront gloire à travers nous. Mais
si nous - professant Dieu extérieurement - ne vivons pas selon Ses commandements, les autres ne verront
pas en nous le saint Nom de Dieu; au contraire, ils Le blasphémeront, comme affirme le prophète: Mon
nom a été profané parmi les nations où vous êtes venus (Ez 36,22).
Glorifiez donc Dieu dans vos coeurs. Demandons-nous ce à quoi nous devons renoncer, ou bien faire
concrètement pour ne pas déshonorer le saint Nom de Dieu en nous.
Quand vous êtes dans la sainteté de Dieu, Il est avec vous... On objectera: mais il est bien difficile d'être
dans la sainteté de Dieu! Disons-le franchement, ce serait impossible avec nos propres forces. Mais
quand, dans la prière, nous avons le coeur ouvert à Dieu, Lui nous communique son Esprit et il nous
semblera alors impossible de L'offenser; même, nous éprouverons le besoin de tout faire pour Son
amour, cherchant en toute occasion Sa volonté; c'est en cela que réside véritablement la sainteté: Que
vous mangiez ou buviez, quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu. (1 Cor. 10,31).
Puis, quand le canal avec Dieu est ouvert, c-à-d. quand nous prions, Il nous communique paix et joie.
Comme nous sommes loin de ceux qui persistent à se lamenter, voyant seulement le négatif et critiquant
tout! Il faut avoir le regard pur pour contempler ce que Dieu continue à opérer continuellement et en
rester émerveillés, voyant du même coup rapetisser à leurs véritables dimensions nos misères
quotidiennes. Et finalement, nous en arriverons même à Le remercier des difficultés, maladies, croix, car
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (2 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
nous sommes certains qu'Il transforme tout en bien et accomplit ainsi Ses plans sur nous. La Gospa paraît
nous enseigner à répéter en toutes circonstances la prière de louange: Gloire et louange à Toi, Seigneur
Jésus.
C'est pourquoi «renouvelez la prière dans vos familles». Marie dit «renouvelez» parce que la prière doit
toujours être un rapport nouveau avec Dieu, comme l'amour est toujours nouveau. La prière se renouvelle
aussi quand l'un ou l'autre, de retour dans la famille, prend l'initiative et exprime ses propres intentions.
Ailleurs, Marie nous dit: Soyez actifs dans la prière.
Avec la prière nous faisons entrer Dieu dans la famille et c'est alors Lui qui en prend soin, la tient unie et
la fait croître, qui remédie aussi aux malheurs et soigne les blessures. Si la famille se place sous le regard
de Jésus, Il s'aperçoit de ce qui ne va pas et y porte remède avec l'aide de Sa grâce. Mais quand la famille
est laissée à la merci des passions, des humeurs et des caprices de chacun, il peut s'ensuivre des divisions
inguérissables et même la désagrégation complète.
Quels biens viennent de la prière en famille! Si la famille dit Que ton Nom soit sanctifié, alors chacun
comprendra devoir chasser le péché, qui est contraire à la sainteté de Dieu. Ainsi les coeurs glorifieront
le nom de Dieu et Sa gloire se reflétera sur eux. >>
>> Et ce sera le Paradis par anticipation. Ce n'est pas une utopie, mais c'est le don que Dieu fait à ceux
qui sont Ses témoins. Pour que cela devienne réalité, la Mère nous assure qu'Elle nous est proche et
intercède pour nous devant Dieu. Le monde nouveau, "le ciel sur la terre" ne l'attendons pas d'ailleurs,
mais de notre famille unie sous le regard de Dieu.
d.A.
Le Pape en Pologne:
Europe, retourne au Christ!
Le S.Père lui-même a résumé les motifs principaux de son long pèlerinage du 31 mai au 10 juin en
Pologne, au nom de Jésus: 1. L'exaltation de sa présence au Congrès Eucharistique international de
Wroceaw (Breslau) ; 2. Le rappel du millénaire d'un grand témoin de Jésus, St Adalbert, Evêque de
Prague et évangélisateur des peuples de l'Europe centrale jusqu'aux rives de la Baltique, où il trouva le
martyre; 3. Au nom de Jésus, sagesse incarnée, le rappel des 600 années de la fondation de la Faculté
Théologique à l'université de Cracovie, qui irradia la culture chrétienne dans toute l'Europe: d'elle fut
fondatrice - associée à son époux Ladislas Jagellon - la reine Hedwige que le pape a canonisée lors d'une
Eucharistie mémorable, devant un million et demi de personnes.
Quand on attendait un accueil tiède en Pologne, après les triomphes du passé déjà oubliés, on a dû se
détromper (on calcule que 6 millions de Polonais l'ont suivi). Et on a dû reconnaître en cet homme, vieilli
et sur le déclin, un pouvoir inconnu, mais notoire pour nous: c'est l'énergie du grain de sénevé qui agit en
lui, et l'étoile de Marie qui le guide. Sa sagesse clairvoyante et pleine de certitudes et d'espérances, a
conquis les coeurs et détrompé les sceptiques.
1. Le pain de l'homme - Sur l'esplanade du centre de Wroceaw devant 500.000 personnes, le S.Père a
célébré la Statio Orbis, c-à-d. "autour de cet autel est présente l"Eglise de tout l'univers, pour faire
profession de foi en l'Eucharistie et chanter l'hymne d'action de grâces pour cet ineffable don'.
Ici, il a mis l'accent sur le thème du Congrès: La liberté du Christ nous a libérés, expliquant que «la vraie
liberté exige l'ordre moral, l'ordre des valeurs, de la vérité et du bien commun; tandis que lorsque le
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (3 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
chaos règne dans la sphère morale, l'homme devient esclave de ses instincts et de ses passions... Dire que
l'Eglise est un obstacle à l'autonomie de l'homme est une falsification inouïe de la vérité».
Invoquant Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien il a rappelé «la faim dans le monde, un drame
qui nous accuse tous, alors que la terre est en mesure de nourrir tous les hommes... Le manque de travail
est un signe de sous-développement social et économique. Je demande à Dieu que tous ceux qui veulent
gagner honnêtement leur pain, soient en mesure de le faire».
2. Les racines chrétiennes de l'Europe Sur la tombe de St Adalbert à Gniezno, se sont réunis les 7
Présidents des Républiques touchées par la mission du Saint martyr: Tchéquie, Slovaquie, Allemagne,
Hongrie, Ukraine, Pologne et Lituanie. A ces chefs d'Etats, de toutes opinions politiques, le Pape s'est
permis de dire: «Les fondements de l'unité européenne sont basés sur le christianisme parce que sans le
Christ il est impossible de comprendre l'homme...
Ce furent les multitudes des valeureux missionnaires - comme St Adalbert - qui apportèrent aux peuples
européens l'enseignement sur l'amour du prochain, poussé jusqu'aux ennemis et au don de sa propre vie
pour eux. De cette bonne nouvelle ont vécu nos frères et soeurs des siècles passés et il en reste les signes
dans les murs de nos églises, les hôpitaux, les universités, la littérature, etc... Dans l'Evangile reposent les
fondements de l'unité spirituelle de l'Europe...»
3. Retourner à l'unité - Ici, dans l'homélie, J.P.II a pris son envol en vue du prochain millénaire:
«Aujourd'hui, après 18 années, il faudrait revenir à cette homélie de Gniezno qui - en un certain sens -
devint le programme du Pontificat. Elle fut avant tout, une humble lecture du dessein de Dieu pour les
ultimes 25 années de notre millénaire.
Je disais alors: "Le monde ne veut peut-être pas le Christ, cela ne l"arrange peut-être pas que, par l'Esprit
Saint ce Pape polonais, ce Pape slave, représente aujourd'hui l'unité spirituelle de l'Europe chrétienne; ne
savons-nous pas qu'elle est composée de deux grandes traditions: celle de l'Occident et celle de l'Orient?'
Le Christ veut, l'Esprit Saint prescrit que ce soit dit encore aujourd'hui, et justement ici... Quelle
extraordinaire heure de l'histoire il nous est donné de vivre!
Le Christ appelle chacun de nous à préparer le nouveau printemps de l'Eglise. Il veut que l'Eglise entre,
pleine de fraîcheur, dans le nouveau millénaire.
Je rends grâce à Dieu Tout-puissant pour le grand don de la liberté accordé aux nations d'Europe: Le
Seigneur a fait pour nous de grandes choses, Il nous a comblés de joie!... Mais ce ne sera qu'après la
chute d'un mur (après celui qui était visible ne s'en est-il pas découvert un autre, celui invisible qui
continue à diviser notre continent, et qui passe par les coeurs des hommes?).
C'est un mur fait de peur et d'agressivité, de manque de compréhension pour les hommes d'origines
différentes; c'est le mur de l'égoïsme politique et économique, de l'affaiblissement de la sensibilité au
regard de la valeur de la vie et de la dignité de tout homme... Il n'y aura pas d'unité de l'Europe tant
qu'elle ne se fondera pas sur l'unité de l'esprit... Son manque actuel d'unité spirituelle découle
principalement de la crise de cette auto-conscience chrétienne».
4. «Priez pour que je voie l'an 2000 - Au moment de son élection, le Card.Wyszynski lui avait dit: «Tu
dois porter l'Eglise au troisième millénaire». C'est pourquoi - a ajouté le Pape devant un demi-million de
personnes à Gorzow W. - «vous devez prier Dieu afin que je puisse réaliser cette tâche».
5. La prière de J.P.II à la Vierge Noire de Czestochowa fut un des moments les plus élevés et touchants
de son pèlerinage: Mère de l'Eglise, je porte à Tes pieds toute l'Eglise. Ici je porte aussi l'humanité
entière. Je confie à Ton intercession la préparation au grand Jubilé...
6. Le Pape a passé deux jours à Zacopane, petite ville sur le mont Tatra, où il a consacré le sanctuaire que
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (4 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
les fidèles ont voulu y dédier au Coeur Immaculé de Marie, en action de grâces pour la protection qui lui
fut accordée lors de l'attentat manqué en place St Pierre le 13 mai 81. Le S.Père a profité de cette
occasion pour proposer à nouveau le message de Fatima, qui consiste dans «l'exhortation à la conversion,
à la prière, spécialement celle du Rosaire; à la réparation pour ses propres péchés et pour ceux de tous les
hommes, et qui vise à la transformation intérieure de l'homme...
Le message de Fatima insuffle l'amour du Coeur de la Mère, toujours ouvert à son enfant, qui ne le perd
jamais de vue, y pense sans cesse, même quand ce fils abandonne la voie droite et devient fils prodigue».
L'assoupissement du Pape durant la Messe de samedi a suscité une certaine crainte: il s'agissait seulement
de fatigue, comme l'a expliqué le porte-parole du S.Père: «Souvent je me demande si le fatigue davantage
un voyage comme celui-ci, ou 15-16 heures de travail au Vatican, fermé dans deux pièces.»
7. Les jeunes, par centaines de milliers, ont fait fête à J.P.II à Poznan. Il leur a dit: «Il faut savoir user de
sa propre liberté. Ne permettez pas que quiconque vous rende esclaves. La foi dans le Christ et
l'espérance dont Il est le maître, permettent à l'homme de remporter la victoire sur lui-même».
8. Devant le Sanctuaire de St Joseph à Kalisz le S.Père a demandé de défendre la vie, indépendamment
des convictions religieuses personnelles, et il a lu les paroles de Sr Teresa à la Conférence du Caire: «Je
suis sûre que l'avortement est le plus grand destructeur de paix du monde, etc...». Une nation qui tue ses
propres enfants - a-t-il ajouté - est une nation sans avenir.
9. La tâche de l'Eglise a changé - Affrontant à Cracovie la nouvelle situation politique, le Pape a fait
observer que les Eglises de l'ex-rideau de fer, persécutées par les régimes communistes, risquent
aujourd'hui d'affronter les thème sociaux avec une approche trop confessionnelle. C'est pourquoi il
exhorte les Evêques à prendre conscience du changement de situation.
«Alors que la situation passée poussait à une reconnaissance générale de l'action de l'Eglise, aujourd'hui
dans bien des cas on ne peut compter sur une telle évidence. Il faut plutôt prendre en compte la critique,
user de discernement, accepter ce qui est juste en elle, et ne pas oublier que le Christ sera toujours un
signe de contradiction...» On ne peut imposer sa propre vision de la foi... Il faut aider les laïcs à
développer leur pensée politique, économique, culturelle, en syntonie avec l'Evangile: le clergé ne doit
pas se substituer à eux. **
QU'ILS SOIENT UN!
Les attentes de Graz (ou de la grâce?)
Englobant la date du 16ème anniversaire des apparitions, a eu lieu du 23 au 29 juin la 2ème rencontre
oecuménique (à Graz, Autriche). Ceux qui ont à coeur la prière de Jésus pour l'unité, et l'anxiété montrée
par Marie pour la réconciliation entre Ses enfants de toutes confessions, auront invoqué la grâce du
Seigneur.
700 délégations provenant de 40 pays représentaient les Eglises, de l'Atlantique à l'Oural: catholiques,
orthodoxes, protestants des diverses confessions, ont prié et cherché la communion sur le thème
Réconciliation, don de Dieu et source de vie nouvelle. Cette réconciliation, le Père l'a faite avec nous
dans le Christ: d'autant plus devrions-nous la faire entre frères. Plusieurs milliers ont accompagné les
délégués (Roumains en tête avec 1020) et de nombreux jeunes de l'Est.
Le 1er rassemblement oecuménique de Bâle en 1989 fut une rencontre historique: c'était la première fois
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (5 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
depuis 500 ans que les chrétiens des différentes confessions se réunissaient. L'atmosphère changea et ce
fut le début d'une recherche commune. Malheureusement, notre péché (comme toujours!) a retardé la
réalisation des desseins de Dieu.
L'heure de l'épreuve - A la veille de cette dernière rencontre oecuménique, le Patriarche de la Russie
Alexis II, poussé par des cercles nationalistes qui accusent toujours l'Eglise catholique de prosélytisme, a
décliné l'offre de la tant attendue rencontre avec le Pape à Vienne. C'est peut-être pour cette raison que le
Patriarche de Constantinople Bartholomée Ier, qui avait tant oeuvré pour la réconciliation, a dénoncé sa
participation à Graz. A la veille de cette dernière rencontre oecuménique, le Patriarche de la Russie
Alexis II, poussé par des cercles nationalistes qui accusent toujours l'Eglise catholique de prosélytisme, a
décliné l'offre de la tant attendue rencontre avec le Pape à Vienne.
C'est peut-être pour cette raison que le Patriarche de Constantinople Bartholomée Ier, qui avait tant
oeuvré pour la réconciliation, a dénoncé sa participation à Graz. Et non seulement cela, mais il n'a pas
envoyé la délégation du Patriarcat qui depuis déjà 21 ans, comme signe de rapports fraternels, participait
au Pontifical du 29 juin en St Pierre. Un arrêt dans le cheminement tant attendu de l'unité avec les
orthodoxes?
Mais le S. Père, dont l'abattement serait bien compréhensible, ne donne aucun signe de découragement et
à l'Angélus du 29 juin, rappelant l'assemblée de Graz il affirme: Durant ces jours nous avons prié
intensément pour que se réalise la pleine unité entre tous les chrétiens. De cette unité je me sens engagé à
me faire l'ardent promoteur, conscient du mandat confié par Jésus à Pierre, premier Evêque de Rome:
«Affermis tes frères». Unissons-nous au Pape dans une ardente supplication pour l'unité.
Le Pape à Prague: «Demandons et offrons le pardon» - Les "frères de Bohême" descendants des hussites
ont rendu hommage au Pape lors de sa visite de fin avril à Prague, en participant à la prière oecuménique
qu'il présidait dans la cathédrale; il y a deux ans ils avaient refusé de le rencontrer, parce qu'il avait
canonisé un prêtre catholique tué par les protestants. Immédiatement après, bouleversé par ce refus, le
S.Père avait fait à Olomouc une «demande et offre de pardon» qui a porté ses fruits.
Cette année, les mêmes mots ont été répétés lors de la rencontre: «Au nom de l'Eglise de Rome je
demande pardon des torts infligés aux non-catholiques et en même temps j'assure du pardon de l'Eglise
catholique pour les souffrances que ses fils ont subies. Puisse cette journée marquer un nouveau départ
dans l'histoire commune de ceux qui suivent le Christ, Son Evangile, Sa loi d'amour, Son aspiration
suprême à l'unité de ceux qui croient en Lui». Un geste significatif: le Card. Vlk a annoncé le
renoncement de l'Eglise catholique à revendiquer la propriété de la cathédrale de Prague.
L'Eglise catholique n'est pas reconnue en Russie: seules les religions juives, islamistes et bouddhistes y
ont droit de cité, en tant que "religions traditionnelles". La loi libérale de Gorbachev en 1990 (non entrée
en vigueur par le veto de Elsine en 93) affirmait la totale liberté de culte. «Prions pour que les
catholiques de Russie accueillent sans regret la Croix, qui est don de Dieu et source de fécondité, ne
désirant pas des protections qui lient et appauvrissent, sachant bien que la puissance de Dieu se manifeste
dans la faiblesse (Cor.12,9).
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (6 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
Le S. Père précise
Ce n'est pas une nouveauté: Depuis des mois le Pape dédie les audiences générales des mercredis
presque exclusivement au Mystère de Marie.
«Le disciple accueillit Marie parmi ses biens».
Le 7 mai, J.P.II a donné ce sens aux paroles de Jean 19,27, qui sont communément traduites, même dans
les textes liturgiques: «Le disciple La prit chez lui». Ce sont des mots qui indiquent la place de Marie
dans la vie chrétienne. Mais écoutons le Pape:
Après avoir confié Jean à Marie par ces mots: «Femme, voici Ton fils», Jésus, du haut de la croix,
s'adresse au disciple bien-aimé, lui disant: Voici ta Mère (J.19,26-27). Par cette expression, Il révèle à
Marie le sommet de Sa maternité: en tant que mère du Sauveur, Elle est aussi la mère des sauvés, de tous
les membres du Corps Mystique du Fils...
A la lumière d'un tel dépôt fait au disciple de prédilection, on peut comprendre le sens authentique du
culte marial dans la communauté ecclésiale. En fait, il introduit les chrétiens dans la relation filiale de
Jésus envers Sa mère, les mettant en situation de croître dans l'intimité avec tous les deux (...)
Le texte évangélique, selon l'original grec, poursuit: Dès cet instant, le disciple L'accueillit parmi ses
biens... Dans un tel contexte a vraiment commencé la maternité spirituelle de Marie et la première
manifestation du nouveau lien entre Elle et les disciples du Seigneur. Cette expression semble rendre
évidente l'initiative de Jean, pleine de respect et d'amour, non seulement d'héberger Marie dans sa
maison, mais surtout de vivre la vie spirituelle en communion avec Elle.
En fait, la traduction grecque parmi ses biens n'indique pas tant les biens matériels (Jean ne possédait rien
en propre, observe S.Augustin), mais plutôt les biens spirituels on dons reçus du Christ: la Grâce, la
Parole, l'Esprit, l'Eucharistie. Parmi ces dons, le disciple accueille Marie comme mère, établissant avec
Elle une profonde communion.
Que chaque chrétien puisse, à l'exemple du disciple bien-aimé, «prendre Marie chez lui» Lui donner
place dans sa propre existence quotidienne, reconnaissant Son rôle providentiel dans le chemin du salut.
Notre-Dame de Fatima, espérance pour l'Eglise en Bielorussie - Le 1er mai, la statue de N-D. de Fatima a
commencé un voyage de 2 ans à travers les 300 paroisses des 3 diocèses bielorusses: Grodno, Pinsk et
Minsk-Mohilev. Avant et durant ses haltes dans les paroisses, ont lieu des exercices spirituels, veillées de
prières et célébrations liturgiques. «La statue de la Madone est accompagnée en procession et confiée
d'une paroisse à l'autre.
Son pèlerinage donnera une nouvelle vigueur à notre Eglise» a déclaré le Card.Swiatck de Minsk, qui a
payé de 10 ans de travaux forcés sa fidélité au Pape. Consacré Evêque en 1991, il trouva une vie
ecclésiale inexistante. Il engagea des missionnaires de Pologne qui, cheminant par les rues, saluaient
chaque passant du traditionnel: Loué soit Jésus-Christ. Ceux qui répondaient Qu'Il soit toujours loué
furent les premiers paroissiens. Ainsi naquirent les nouvelles paroisses, avec une augmentation allant de
30 à parfois 150 fidèles.
«Je suis optimiste - dit le Cardinal - la participation à la Messe augmente... Pour Pâques j'ai consacré mes
5 premiers prêtres; 44 des 115 séminaristes qui étudient au séminaire de Grodno proviennent de mes
deux diocèses, et nous allons bientôt rouvrir le séminaire de Pinsk, avec 60 autres séminaristes».
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (7 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
«Jésus ressuscité est apparu
en premier à Marie...
...vraisemblablement avant que d'apparaître aux autres témoins, même si les Evangiles le taisent». Ainsi,
dans l'audience du 21 mai, le Pape n'a pas fait autre chose que répéter ce que beaucoup de Pères de
l'ancienne tradition ont cru, même si les mass-media, vraiment peu au fait, ont parlé d'un Pape qui
«réécrit l'Evangile».
Les Evangiles rapportent diverses apparitions du Ressuscité, mais pas la rencontre de Jésus avec Sa
Mère. Ce silence ne doit pas porter à conclure qu'après la Résurrection le Christ ne soit pas apparu à
Marie; il nous invite au contraire à chercher les motifs d'un tel choix de la part des évangélistes. Dans
l'hypothèse d'une "omission", elle pourrait être attribuée au fait que tout ce qui est nécessaire à notre
connaissance salvatrice est confié à la parole des témoins que Dieu avait choisis d'avance (Ac.10,41),
c-à-d. aux Apôtres, lesquels avec beaucoup de puissance, rendaient témoignage à la résurrection du
Seigneur Jésus (cfr Ac.4,33)... Si les auteurs du Nouveau Testament ne parlent pas de la rencontre de la
Mère avec le Fils ressuscité, c'est peut-être qu'ils considéraient qu'un semblable témoignage aurait pu être
considéré, de la part de ceux qui niaient la résurrection du Seigneur, comme trop intéressé et donc pas
digne de foi.
En outre, les Evangiles ne relatent qu'un petit nombre d'apparitions de Jésus ressuscité, et ne donnent
certainement pas le compte-rendu complet de tout ce qui arriva durant les 40 jours qui ont suivi Pâques.
St Paul fait mention d'une apparition à plus de cinq cents frères à la fois - la plupart d'entre eux
demeurent jusqu'à présent et quelques-uns se sont endormis (1 Cor.15,6). Comment justifier qu'un fait
connu par un si grand nombre ne soit pas rappelé par les Evangélistes, malgré son "exceptionnalité"?
C'est le signe évident que d'autres apparitions du Ressuscité, tout en faisant partie des faits advenus et
notoires, n'ont pas été rapportées...
N'est-il pas légitime et vraisemblable de penser que la Mère ait été la première personne à qui Jésus
ressuscité est apparu? L'absence de Marie dans le groupe des femmes qui se rendent à l'aube au sépulcre
(cfr.Mc.16,1 et Mt.28,1), ne pourrait-elle pas constituer un indice du fait qu'Elle avait déjà rencontré
Jésus? Cette déduction trouverait sa confirmation dans le fait que les premiers témoins de la Résurrection
- selon la volonté de Jésus - ont été les femmes, restées fidèles au pied de la Croix, et donc plus fermes
dans la foi... Un auteur du cinquième siècle, Sedulle, soutient qu'avant tout, le Christ - dans la splendeur
de Sa vie ressuscitée - s'est montré à Sa Mère...
(Rappelons au passage que dans l'aile catholique de la Basilique du St Sépulcre à Jérusalem, on vénère
un antique bas-relief qui représente l'apparition de Jésus ressuscité à Sa Mère).
Comment doit-on recevoir la Sainte Communion:
Si on la reçoit sur la main un geste de respect s'impose.
Tristes spectacles, et comment les éviter.
1. «Depuis toujours l'Eglise a demandé aux fidèles considération et respect envers l'Eucharistie, au
moment où ils la reçoivent. Celle-ci peut être reçue aussi bien à genoux que debout, selon les règles
établies par la Conférence Episcopale. Quand les fidèles reçoivent à genoux la Communion, il ne leur est
demandé aucun signe particulier de respect envers le T.S. Sacrement, parce qu'en lui-même,
l'agenouillement exprime l'adoration.
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (8 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
A l'inverse, s'ils la reçoivent debout, s'approchant de l'autel en procession, qu'ils accomplissent un acte de
respect avant de recevoir le sacrement, de manière adaptée au lieu afin de ne pas perturber l'approche des
fidèles [l'acte de respect pourrait être une profonde inclination]». (Sacrée Congr. pour les Sacrem., instr.
Inaestimabile donum, 3.4.1980, n°11).
2. «A côté de l'usage de la Communion sur la langue, l'Eglise permet de donner l'Eucharistie en la
déposant sur les mains des fidèles, toutes deux tendues vers le ministre, prêtes à accueillir avec
considération et respect le Corps du Christ.
Les fidèles sont libres de choisir entre les deux modes admis. Le mode habituel de recevoir la
Communion en déposant la particule sur la langue reste tout à fait adapté et les fidèles pourront choisir
entre l'une et l'autre manière». (Conf. Episcopale Italienne, instr. La Communion Eucharistique, 19.7.89).
A Medj. comme en d'autres Eglises et lieux de pèlerinages, se fait jour l'usage de déposer toujours la
particule sur la langue, afin d'éviter de possibles détournements à but sacrilège: messes noires, etc...
comme, ici où là, cela s'est produit; et aussi pour éviter le triste spectacle de gens qui ne montrent pas le
moindre respect dans la réception sur la main du Corps du Christ. Où c'est possible, la communion par le
Corps trempé dans le Sang, résout le problème.
Jésus, à Alexandrine da Costa: - «... Dis à ton père spirituel qu'il prêche jusqu'à l'épuisement, que Je dois
être visité et aimé dans la T.S.Eucharistie: C'est Moi qui le demande. En restant en Ma présence (devant
le Tabernacle), qu'ils Me demandent tout ce qu'ils veulent: c'est de là que vient le remède à tous les
maux».
P. René Laurentin:
«On veut étouffer Medjugorje»
Ce grand théologien marial nous a envoyé son tout récent "Dernières nouvelles de Medjugorje, année
16", l'accompagnant d'une lettre dont nous vous citons quelques passages:
Chers amis, (...) Après la guerre je me demandais s'il était encore utile de publier cette information
annuelle. Malgré de lourdes charges, je m'y suis résolu, parce que Medjugorje souffre violence et
confusion, comme vous pouvez le voir quotidiennement. L'année passée a été particulièrement obscurcie
par de fausses nouvelles: publication par les journaux que le pèlerinage était interdit, et non rectification
de cette nouvelle quand elle fut démentie par le porte-parole du Vatican lui-même. Beaucoup de
chrétiens ne vont pas à Medjugorje, parce qu'ils pensent que c'est interdit. Autant de grâces et
conversions en moins!
Deux livres récents, qui ont une large diffusion, sur les apparitions, font un sort désolant à Medjugorje
comme apparitions troubles, malfaisantes et condamnées. Les auteurs le font par un légitime souci du
bon ordre, puisque tel est l'avis que Mgr P. propage par ses interviews et par ses actes à tous niveaux.
Dans le cas présent, comme dans le cas de Jeanne d'Arc, qui fut condamnée par un tribunal parfaitement
régulier et de la plus haute qualité qui soit, la liberté chrétienne et le devoir d'assistance à personnes en
danger me convainc qu'il est utile en tout respect de l'autorité et de l'obéissance, d'informer sur deux
points:
1° Dissiper les fausses nouvelles (voir surtout chapitre 3 et Annexes): les tirer au clair. 2° Et surtout,
manifester l'immense oeuvre de grâce qui progresse à Medjugorje, plus que nulle part ailleurs dans le
monde, me semble-t-il. Si nul ne le dit, «les pierres crieraient», comme dit Jésus dans l'Evangile.
Aujourd'hui, beaucoup de gens attendent la mort du Pape pour une répression qui serait aussi injuste,
regrettable, et contraire à l'oeuvre de Dieu que fut le meurtre de Jeanne d'Arc.
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (9 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
Je pense que répandre la vérité peut dissuader cet avortement spirituel, qui faillit survenir déjà en 1986.
Il paraît donc souhaitable de faire connaître ce livre pour la défense et l'illustration du projet de
Notre-Dame, que vous servez bien. Merci beaucoup de ce que je dois à votre information dont je ne suis
que le petit centralisateur et porte-parole. Je vous souhaite bonne continuation quelles que soient les
épreuves quand on sert la vérité et l'oeuvre du Seigneur.
P. René Laurentin
Nous rappelons le titre du livre du P. Laurentin: 16 ANNEES D'APPARITIONS: Dernières nouvelles de
Medjugorje, n.16'. Ed.F.X.de Guilbert, 100 Fr.
Nouvelles de la terre bénie
Le fils de prédilection de Marie
Medjugorje, qui a participé à la rencontre de Sarajevo avec 250 paroissiens et 350 pèlerins étrangers,
s'était préparée à la visite du S.Père en Bosnie, par la prière, réfléchissant sur le message que la Vierge
avait donné le 25 août 1994, à la veille de l'arrivée du Pape en Croatie: Chers enfants! Aujourd'hui Je
m'unis à vous d'une manière particulière, priant pour le don de la présence de Mon fils bien-aimé dans
votre pays. Priez, petits enfants, pour la santé de Mon plus cher des fils qui souffre, et que J'ai choisi pour
ces temps. Je prie et J'intercède auprès de Mon Fils Jésus, afin que se réalise le rêve qu'avaient vos pères.
Priez, petits enfants, de manière particulière, car satan est fort et veut détruire l'espérance dans vos
coeurs. Je vous bénis. Merci d'avoir répondu à Mon appel.
Le Pape à Sarajevo: «Medjugorje, Medjugorje!» - A l'occasion de la visite à Sarajevo, beaucoup
espéraient que le Saint Père ferait aussi étape à Medj. Comme nous l'avons déjà reporté dans Echo 133, le
Président croate Tudjman avait déclaré devant les politiques et les prêtres, que J.P.II - dans son dernier
entretien avec lui - lui avait révélé son intention de se rendre aussi à Medj., à l'occasion de son voyage à
Sarajevo. A ce témoignage était également présent l'Evêque de Mostar Ratko Peric', qui n'avait pas dit
mot. Il n'y a pas eu d'étape à Medjugorje, mais le Pape n'a pas pour autant oublié ce lieu...
Le 12 avril, à l'aéroport de Sarajevo, les premiers à saluer le Pape étaient 3 Evêques et les 2 Provinciaux
franciscains de Bosnie-Herzégovine. Lorsque ce fut le tour du Provincial de Bosnie, Petar Angelovic', le
Pape lui demanda: «Et Medjugorje?». Fr.Petar fit signe à Fr.Tomislav Pervan, Provincial de
l'Herzégovine, qui s'approcha en disant: «Je suis le Provincial de Mostar... et de Medjugorje». Le Pape
acquiesça et répéta de façon très sentie: «Medjugorje, Medjugorje». Ce qu'ont vu tous ceux qui ont suivi
l'arrivée du Pape à la télévision.
Durant la célébration dans la cathédrale de Sarajevo, le S.Père a invoqué deux fois la Reine de la Paix
pour la Bosnie et l'Herzégovine. De nombreux assistants ont interprété ces paroles comme adressées à la
Reine de la Paix, de Medjugorje.
Après le dîner, au séminaire catholique de Sarajevo, Fr.Tomislav remit personnellement au Pape la
dernière monographie photographique sur Medjugorje, publiée par la paroisse et lui parla du sanctuaire.
Le Pape l'écouta en silence mais son visage exprimait un vif intérêt.
Au moment du départ, à l'aéroport de Sarajevo, Fra Tomislav Pervan lui dit: «Sainteté, nous vous
attendons à Medj.». Le Pape eut un sourire, observable sur tous les écrans de télévision (et ses sourires
sont rares, vu la souffrance que fait peser sur lui son état de santé). Il répondit, avec la réserve à laquelle
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (10 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
il s'en tient, pour ne point interférer avec l'opinion négative clairement exprimée par l'Evêque:
«Medjugorje, Medjugorje!».
A Medjugorje, une délégation vaticane avec deux Evêques - Dans son voyage à Sarajevo (qui jusqu'à
l'occupation turque de 1463 était appelée de son nom croate Vrhbosna), le Pape était accompagné par 11
hautes personnalités: ambassadeurs accrédités auprès du S. Siège, deux Evêques, des représentants de la
Secrétairerie d'Etat et des journalistes du Vatican. Tandis que le Pape restait à Sarajevo, cette délégation
(composée d'une trentaine de personnes) a pu faire au sanctuaire de la Vierge le pèlerinage dont le Pape a
dû faire le sacrifice. Mgr Moged Elhachem libanais a célébré la Messe et prêché dans l'église paroissiale.
Dans son homélie il a expliqué cette visite comme une modeste contribution à la prière du Pape pour la
paix en Bosnie et en Herzégovine, ainsi que dans les autres territoires.
Après la célébration de la S.Messe, Fr.Ivan Bradvica les a conduits sur la Colline des Apparitions. Ici,
tous ensemble ont prié et parlé des événements dans la paroisse de Medj... Au moment du départ, Mgr
Elhachem a dit qu'il était venu pour prier pour la paix dans sa patrie tourmentée, le Liban.
L'Evêque Franck Hillary de New York a rappelé que ce n'était pas sa première visite à Medj. et qu'il s'y
rendait toujours avec plaisir car il ressent la présence de la Vierge dans sa personne et dans son oeuvre.
L'ambassadeur croate près le Saint Siège, Ivo Livijanic', chef de la délégation, a déclaré que c'est déjà un
grand miracle que dans les temps qui sont les nôtres, il y ait tant de personnes qui viennent prier ici, à
Medj. Il a ajouté aussi que les ambassadeurs ont été les principaux partisans et promoteurs du voyage à
Medj.
Avec la dissolution de la Conférence Episcopale Yougoslave (CEJ) il n'y a plus de commission qui
s'occupe de suivre les événements de Medjugorje. Comment agira l'Eglise, à bref et à long terme? Entre
temps, tout poursuit son cours, assurés que nous sommes - comme dit l'Ecriture - qu'à la fin l'arbre se
reconnaîtra à ses fruits.
Une proposition de Mgr Franic' relative à Medj. - Par tous ses pores, les événements de Medj. sont
entrés dans la vie de l'Eglise. Un homme - à l'origine opposé mais qui, après avoir visité ce lieu, est
devenu convaincu et un ardent défenseur des apparitions - c'est l'Archevêque émérite de Split, Frane
Franic'.
Pour ses mérites a été conférée à Mgr Franic' une distinction à Split. A cette occasion il a tenu un
discours intitulé: "Le communisme détruit tout ce qui est bon" (19.04.97). Lors de l'entretien qui a suivi
la conférence, il a confirmé ouvertement sa proposition pour l'Année Sainte de l'an 2000, à savoir «que
l'Eglise croate célèbre les solennités de l'Année Sainte dans le sanctuaire de la Reine de la Paix à
Medjugorje».
Et il a ajouté: «J'ai écrit dans Eglise dans le Monde (revue théologique croate) qu'en 2001 nos Evêques,
avec l'approbation du S.Siège - et J.P.II y est favorable - pourraient organiser un office d'action de grâce
à la Vierge de Medjugorje pour tous les dons que nous avons reçus, et de manière particulière pour le don
de la liberté, qui peut être seulement une oeuvre de Dieu par l'intercession de la Vierge. Les Evêques
croates n'ont pas encore répondu publiquement à cette proposition. Ce serait, certes, un grand événement,
et pas seulement pour l'Eglise croate!
L'Archevêque Franic', présentant à Split la monographie photographique sur Medjugorje, à un public
choisi et à de nombreux fidèles, a déclaré: «Les apparitions de la Vierge doivent être considérées comme
une nouvelle intervention de Dieu dans l'histoire de l'homme, qui pourra être comprise seulement en
laissant s'écouler le temps. J'ai moi-même entendu la voix de la Vierge, bien que je ne l'aie jamais vue.
Dans les fruits de Medj. c-à-d. la prière, le jeûne et l'amour fraternel, je vois les signes d'une préparation
à la rencontre avec Dieu. Avec la déclaration de 1991, nos Evêques ont confirmé que Medj. est un lieu de
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (11 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
pèlerinage et de prière, et tel est-il devenu pour les fidèles du monde entier».
Trois Evêques de l'Ouganda
et une réponse du Nonce
Des Evêques continuent à venir à Medj.: Du 8 au 15 mai en arrivaient 3 de l'Ouganda. Avant leur départ,
ils avaient demandé au nonce papal en Ouganda, Luis Robles Diaz, ce qu'il pensait de ce voyage. Il a
répondu: «Le Pape ne parle pas publiquement de Medj., mais il est favorable. Allez-y! Entrés dans le
climat de Medj. ils ont célébré avec les pèlerins la Messe du soir le 12 mai.
Un d'entre eux, Mgr Drandua Frédéric, prêtre depuis 1970, a prononcé une très vivante homélie, saluée
par un tonnerre d'applaudissements, et rapportée en entier par le Bulletin de Presse. Après avoir dit en
anglais - devant un public plurilingue - que l'Esprit Saint a un seul langage, celui de la prière, il a
poursuivi: «Je suis heureux d'être venu à cette école de prière, fondée par notre Mère bien-aimée».
Puis il a déclaré: «Pour moi, cela s'est révélé une grande expérience: Je ne peux pas dire que la Vierge
n'apparaît pas... Les gens arrivent et changent de vie. Beaucoup se confessent. Depuis 10 ans que je suis
Evêque, je n'ai jamais confessé; ici, j'ai confessé plus de 100 personnes: je suis certain que Dieu se sert
de ce lieu pour la conversion des peuples. Quand je serai de retour, je dirai à mes prêtres de réserver un
jour de la semaine pour l'adoration, et à tous de réciter le Rosaire».
Mgr Byabazaire Deogratias, prêtre depuis 1969, a affirmé avoir trouvé des personnes qui prient et font
pénitence. «Même moi, je suis monté sur le Krizevac avec une certaine peur, mais arrivé au sommet je
me suis senti vraiment heureux. J'ai vu des personnes escalader pieds nus entre les rochers et prier
intensément; je me suis uni à elles.
Mais j'ai été particulièrement impressionné par la Messe du soir où tous sont rassemblés en prière, bien
qu'un grand nombre ne comprenne pas la langue; et il y a surtout l'adoration! En parlant avec les voyants,
j'ai compris que ce sont des personnes mûres et sincères. Quand je serai de retour, je dirai que les paroles
de la Vierge sont simples comme celles d'une maman, mais qu'elles entrent dans le coeur des enfants».
Mgr Oyanga Joseph, prêtre depuis 33 ans, a dit: «Ceci est un lieu de méditation et les personnes qui
viennent ici réalisent une communion réciproque et se sentent égales, bien qu'elles viennent de toutes les
parties du monde: cela m'a profondément frappé... L'adoration est une expérience unique. J'ai également
vu les gens jeûner. Dans la maison qui m'héberge, les pèlerins n'ont mangé au repas qu'un peu de salade
avec du pain. C'est un esprit de sacrifice que je ne voyais plus depuis longtemps. C'a été une expérience
qui me donnera la force de parler aux gens de la Vierge, qui est si proche de nous».
Un colloque de paix des Evêques
ougandais avec l'Evêque de Mostar
Les trois Evêques ougandais ont également rencontré Mgr Ratko Peric', le trouvant très disponible.
«L'Evêque Peric - a déclaré Mgr Drandua - m'a dit que pour lui Medj. n'est pas un problème, parce qu'ici
les gens prient. Pour lui, le problème réside dans les franciscains qui, à son avis, veulent être
indépendants.
Je lui ai dit: Medj. parle toujours de paix, la Vierge invite à changer notre propre coeur, et à la paix dans
le coeur. Vous devez vous convaincre - aussi bien vous que les franciscains - à changer: alors la paix sera
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (12 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
possible... Ayez la force de vous humilier devant le Seigneur et de commencer à prier pour la paix. Je
vous prie, cher frère, engagez-vous pour la paix. Appelez les franciscains, peut-être en viendra-t-il
seulement quelques-uns, tout ne peut pas se produire en un jour... Vous devez aller à eux parce que vous
êtes le pasteur qui doit dire: Cher fils, viens, je t'en prie. Si vous le faites, je suis sûr que vous réussirez.
Et il a répondu: J'essaierai!... Mais les franciscains n'acceptent pas le ministre général, ni Rome. Je lui ai
dit alors: Non, Rome veut qu'il y ait la paix entre vous. Et vous, ici, devez vous engager concrètement».
Les Evêques ougandais ne pouvaient pas parler de manière plus conforme à l'Evangile: ce sont de
véritables propositions de paix, inspirées par la Reine de la Paix.
Un Evêque du Cameroun - Egalement l'Evêque Adalbert Nzdana a passé 5 jours à Medj., concélébrant
plusieurs fois la Messe du soir. Vendredi 13 juin il a béni solennellement les pèlerins après la S.Messe,
disant en français qu'il était venu avec le désir de rester incognito et de vivre le programme de tous.
Maintenant, ici il a trouvé une véritable école de l'Evangile, qui se diffuse partout avec une puissance
particulière: il en rend grâce à Marie et Lui demande de bénir son peuple.
Un Archevêque slovène confie: P. Slavko, répondant à l'invitation d'amis, a visité quelques paroisses de
Croatie et de Slovénie, y développant le programme de prière de Medj., qui fut très suivi. Il a rencontré
aussi l'Archevêque Mgr Franco Rodeo, lui demandant dans un entretien très sincère, s'il savait que de
nombreux Slovènes se rendaient à Medj.
Celui-ci a répondu: «Une fois, l'Evêque de Pescara a demandé au Pape comment se comporter avec les
fidèles qui vont à Medj. et le Pape a répliqué: "Que va y faire le peuple?" et l'Evêque lui a répondu: "Ils
prient, se confessent et font pénitence". Et le Pape de dire: Alors, acceptez vraiment que les gens y
aillent!». P.Slavko a demandé à Mgr Rodeo s'il partageait cette opinion et, avec un sourire sympathique,
l'Archevêque lui a dit: «Oui».
P.Slavko et Vicka en Afrique - Répondant aux nombreuses invitations reçues d'Afrique méridionale,
P.Slavko Barbaric' - accompagné de la voyante Vicka - a passé 25 jours dans cette région. Les rencontres
furent nombreuses et vif l'intérêt suscité! On peut estimer globalement à 30 le nombre des rencontres. Il a
eu des entretiens avec 7 Evêques et certains ont même célébré la Messe durant les cérémonies du soir
(identiques à celles de Medj. c-à-d. Rosaire, S.Messe, prière de guérison), puis témoignage de Vicka.
Parfois les rencontres avaient lieu en plein air, en croate (traduit dans la langue locale) et accompagnées
par la vivante musique africaine. P.Slavko et Vicka ont également rencontré des prêtres, des religieux et
religieuses, des personnes âgées dans les maisons de retraites, des enfants dans les orphelinats, et des
fidèles dans les Eglises.
Sous l'impulsion de Medj., de nombreux groupes de prière sont à l'oeuvre depuis plus de 10 ans en de
nombreux points d'Afrique. De la part du Centre de la Paix de Lusaka (Zambie) est venue l'invitation
officielle pour une visite de P.Slavko et Vicka dans cette terre. A son retour d'Afrique, P.Slavko a ensuite
visité la Belgique sur l'invitation de groupes de Medj., puis les émigrés croates en Suisse, rassemblés
dans la mission catholique.
Le 16ème anniversaire des apparitions s'est célébré le 25 juin. Le 24 juin 1981, quelques jeunes
avaient vu la Madone et avaient fui par peur. Le jour suivant, six retourneront de nouveau sur le Podbrdo
pour prier et la Madone leur apparaîtra: c'est pourquoi l'anniversaire se célèbre le 25 juin. Jusqu'à présent,
plus de 10 millions de personnes, de toutes les parties du monde, sont venues à Medj.
Les six voyants sont: Ivanka Ivankovic'-Elez, née en 1966, mère de trois enfants; elle a eu les apparitions
journalières jusqu'au 7 mai 85, quand elle a reçu le dixième secret. La Vierge a promis de lui apparaître
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (13 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
chaque année, pour l'anniversaire du 25 juin (ce qui est régulièrement advenu jusqu'à ce jour); Mirjana,
née en 1965, deux enfants; depuis le 25 décembre 1982 elle n'a plus les apparitions quotidiennes de la
Gospa (qui cependant lui apparaît chaque année pour son anniversaire, le 18 mars); depuis le 2 août 87
elle en entend la voix, le second jour de chaque mois (v/nos récentes parutions à ce sujet...)
Vicka Ivankovic', née en 1964 (neuf secrets, comme les voyants ci-dessous); elle continue d'avoir chaque
jour les apparitions; Marija Pavlovic-Lunetti, née en 1965, deux enfants et dans l'attente prochaine du
troisième, a l'apparition journellement; de plus, le 25 de chaque mois elle reçoit le message mensuel à
transmettre; Ivan Dragicevic, né en 1965, et Jakov Colo, 1971, tous deux mariés avec enfants, voient
également chaque jour la Madone. Tous les voyants vivent à Medj. à l'exception de Marija qui habite à
Monza (Italie).
(toutes ces nouvelles étaient extraites du Bulletin de Presse)
(Mi-juin P.Slavko et Vicka ont accompli une mission de 3 jours en Hollande)
Un Evêque allemand de Fulda, Mgr Johanes Dyba, est venu à Medj., visitant les détachements allemands
de la force PRONU.
Vraiment, le Rosaire
brise les barrières
Le couple d'Hervé et Denise se détériorait depuis longtemps, et en 1990, n'en pouvant plus, Hervé décida
de divorcer, mais pas avant la majorité de sa dernière fille, en 1997. Hervé ne croyait pas en Dieu, mais
son épouse avait une foi profonde et priait beaucoup. A Pâques 1994, Denise entreprend un pèlerinage à
Medjugorje avec des amis.
Sur place, elle prie, mais souffre de n'être pas en couple. Elle vit un grand moment de grâce lorsque
Vicka prie pour elle, car une immense force l'envahit alors, et c'est dans un épanchement de larmes
qu'elle gravit la colline de Podbrdo, goûtant une paix et une joie inconnues jusqu'alors. Sur le chemin du
retour, elle décide avec ses amis, d'offrir un rosaire pour son mari.
Ce même jour, en France, Hervé est assailli par une haine tellement violente contre sa femme, qu'il prend
peur et se met à réfléchir sur sa vie. Vers 22 heures (heure du rosaire) dans la voiture, la présence divine
le saisit, et une forte lumière du Saint Esprit lui montre en quelques secondes la vérité de sa vie, de son
péché, et aussi l'amour insondable de son Créateur envers lui. Hervé comprend alors avec les yeux de
l'âme que Dieu existe, que Marie est sa Mère, et toutes ses préventions contre la foi s'écroulent au profit
d'un émerveillement d'enfant. Il dira à ses proches: «A 50 ans, je suis né en 5 secondes!».
A Pâques 1995 il vient à Medj. avec Denise. Tandis qu'il écoute le P.Jozo à Siroki Brieg, il comprend
que c'est là, dans cette église, qu'il doit recevoir le baptême, car il y expérimente le même envahissement
de la lumière divine. Un prêtre lui répond qu'il doit d'abord suivre une catéchèse. Enfin, deux ans plus
tard, Hervé revient avec sa famille et le Père Jozo le baptise devant une foule de Français en pleurs... de
joie! Et le P.Jozo de conclure: «Voici le fruit d'une épouse qui a prié avec persévérance durant 32 ans.
Elle lui a obtenu la grâce de quitter le péché!».
Fruit du Rosaire est aussi la guérison inattendue d'une enfant dans le sein maternel: Sherry et Ron
rêvaient d'avoir un enfant. Au bout de 8 ans, elle se trouve enceinte; sa joie est à son comble. La 1ère
échographie montre que tout va bien, mais après quelques semaines, le bébé ne bouge pas comme il
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (14 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
devrait le faire à ce stade-là.
La 2ème échographie indique une maladie du coeur irréversible qui entraînera sous peu la mort du bébé.
Le chagrin des parents est profond et ils se mettent à prier intensément. Bien sûr, beaucoup d'amis
conseillent d'avorter sans attendre la mort du bébé.
Mais ni Sherry ni Ron ne se fait à l'idée de perdre cette petite vie déjà tant aimée. Il faudra donc opérer la
petite, mais les chances de réussite sont minimes: 1%! Les médecins tentent une transfusion de sang dans
le cordon ombilical car l'enfant est très anémiée, elle n'a que 23 semaines et sa mort peut survenir à tout
instant. Après cette intervention, très pénible physiquement et moralement, Sherry et Ron rentrent chez
eux, brisés.
Sherry se souvient alors d'un chapelet en bois que son amie Liz lui avait rapporté de Medj. et qu'elle avait
enfoui au fond d'un tiroir, parmi les choses inutiles. Elle a l'idée de poser ce chapelet sur son ventre, en
priant, et elle le presse comme pour le faire sentir à sa petite fille. Elle n'oubliera jamais ce moment: pour
la 1ère fois, l'enfant se met à bouger, on dirait qu'elle cherche à saisir le chapelet! Les jours suivants, à
l'heure ou Sherry et Ron prient le Rosaire, la petite manifeste sa présence par toutes sortes de sauts et
mouvements dans le sein de sa mère. Sherry réclame une nouvelle échographie.
Tandis que Ron prie près de l'appareil, soudain le médecin appelle tout le personnel médical présent et
montre l'écran: tout l'excédent d'eau qui avait gorgé le corps de l'enfant et devait entraîner sa mort a
complètement disparu! Les médecins n'en reviennent pas, c'est inexplicable! Ils invitent le couple à
rentrer tranquillement chez lui. Pas besoin d'opération!
Anne-Mary est née en septembre 1994. Je l'ai vue le mois dernier aux USA. Elle respire la santé et la
joie, elle court partout! Ses parents sont devenus des apôtres pour Marie, invitant leurs proches à la prière
du rosaire car, disent-ils "par la prière du rosaire se produisent des miracles!» Ils espèrent venir bientôt à
Medj. pour rendre grâces!
Je ne raconte pas ce fait pour faire croire que le chapelet a des pouvoirs magiques ou que de telles
guérisons sont systématiques; non. Parfois Dieu permet l'épreuve, mais grâce à la prière, il accorde force
et paix. La croix devient alors source de joie, comme dit la Gospa. Beaucoup de guérisons ne sont pas
accordées parce que l'entourage ne prie pas et ne jeûne pas pour le malade. A Medjugorje, comme rue du
Bac (Paris 1830), Marie nous fait comprendre que des grâces sont en attente. Comme des enfants
confiants, demandons ces grâces!
Après l'Ascension, Sr Emmanuel a fait une longue et fructueuse tournée au Mexique et aux Etats-Unis.
Denis Nolan atteste de l'abondance de grâces qui s'est répandue, spécialement de Guadalupe. Pas moins
de 17 transmissions TV en direct pour toute l'Amérique Latine, avec des millions de téléspectateurs.
(du journal de Sr Emmanuel)
Civitavecchia fait son chemin
Le flux des pèlerins se poursuit, même durant la période estivale: 19 cars samedi 12 juin et 20, dimanche
13 juin! Sans parler d'un nombre incalculable de voitures! Les S.Messes et les confessions se succèdent.
Et durant les jours de semaine, les cars ou voitures particulières continuent à envahir les parkings.
Récemment est venu comme pèlerin le Card.Sensi, qui fut nonce apostolique à Jérusalem, en Turquie et
au Portugal. Et jusqu'à la Colombie, d'où est arrivé un pèlerinage accompagné de son Archevêque!
Les lacrimations vers une reconnaissance?
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (15 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
Suite à un avis exprimé par le P.Laurentin et publié dans le Corriere de la Sera mi-avril, se sont rallumés
les projecteurs sur le phénomène de Civitavecchia. En substance, le célèbre mariologue français avançait
qu'il n'y avait pas besoin d'une reconnaissance de la surnaturalité du fait, mais seulement de l'authenticité
du culte. Interpellé à ce propos par des journalistes, l'Evêque de Civitavecchia Mgr Grillo (dans les mains
duquel est advenue la dernière lacrimation de la désormais célèbre statuette), a affirmé qu'il entend
émettre une déclaration plus engageante.
Nous rapportons quelques passages importants d'une interview accordée à Barbara Bordicchia pour le
journal Il Messaggero.
D. La reconnaissance du culte ne clarifie pas définitivement s'il y a eu miracle.
R. C'est pour cela que je me prononcerai, que je dirai l'avis du diocèse sur cet événement. Si ensuite on
me demande comment et pourquoi la "Madonnina" a pleuré... ceci est un mystère aussi pour moi, bien
que j'aie été témoin oculaire d'une des lacrimations. La vérité, en l'état des faits, c'est que personne n'a
rien pu expliquer et que même la Commission théologique a jugé cet événement incompréhensible.
Maintenant, si une statuette pleure du sang devant plus de soixante personnes, si l'Evêque même est
témoin d'une des lacrimations, si l'image sacrée n'a pas de mécanisme interne et ne peut être manipulée...
alors la Madonina a vraiment pleuré; c'est une conséquence logique.
D. Donc, vous direz que ce fut un miracle?
R. N'anticipons pas. J'ai dit que je me prononcerai, et que je le ferai bientôt. Je dois terminer les
approfondissements de nature théologique et spirituelle. Ensuite, avec l'aide de Dieu, je dirai ce que tous
attendent, ce qui doit être dit. Une chose est d'affirmer que la statuette a pleuré, une autre est de déclarer
s'il y a eu miracle.
D. Si le miracle est reconnu, ou l'événement de nature surnaturelle, commencera-t-on à parler de
sanctuaire?...
R. Actuellement, l'Eglise n'a pas de terrain pour le construire. A Pantano non plus, il n'y a rien qui soit
notre propriété. Donc, si vient ce moment, le diocèse invitera les architectes italiens à établir un projet,
puis choisira le plus adapté. Pour l'instant, nous devons faire face à l'essentiel: dimanche dernier (13 avril
-nrd), avec 14.000 pèlerins, la police a dû intervenir. Il y avait une véritable cohue de fidèles qui se
pressaient pour entrer et prier dans la petite Eglise qui abrite la statue de la Madonnina.
Une Madone qui pleure?
Il ne manquait plus que ça...
(...) Une des "lumières" de la théologie, qui avait été consulté (nous pensons bien faire en ne révélant ni
le nom de ce théologien, ni celui du journal en question), avait répondu avec beaucoup de suffisance:
«Comment! On parle encore de la madone (avec un "m" minuscule, comme sur ledit journal) de
Civitavecchia? J'espérais que le silence était enfin tombé!». Puis il poursuit, avec sérieux, comme blessé:
«Non, on ne devrait plus en parler. J'en souffre, même si c'est avec sérénité. Ce sont des manifestations
qui révèlent une grande ambiguïté».
Le journaliste lui a confié qu'un Evêque italien, très important, s'arrachait les cheveux à la nouvelle
qu'une autre Madone pleurait. La réponse du théologien fut enthousiaste: «Sa réaction est admirable.
Comment dire: Il ne manquait plus que ça...»
Nous savons bien qu'est difficile le discernement dans le champ des charismes: souvent on ne sait qu'en
penser et donc, comment se comporter. Mais ce qu'a affirmé ce théologien me paraît vraiment exagéré.
En attendant, nous pouvons faire une constatation de fond: les miracles ne sont pas fruit de la volonté des
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (16 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
hommes, mais de Dieu, même si les hommes peuvent les solliciter. Je pense que ce soit pour le moins
une perte de temps, sinon une prétention inacceptable autant que pathétique, de disserter sur un thème
dans lequel Dieu est arbitre souverain.
Dans le Sanctuaire de Civitavecchia figurent désormais (entre autres) des centaines d'ex-voto de
mariages réconciliés, attestant de couples en crises qui ont retrouvé leur harmonie. S'il n'y avait pas eu
cette lacrimation et donc toute cette "rumeur" autour de la petite église de Civitavecchia, ces couples
seraient encore en litige, séparés ou divorcés. J'aimerais demander à ce théologien de me montrer sa
collection de mariages sauvés par son ministère théologique empli de rationalité.
Mais si nous voulons élargir le discours à l'histoire du salut, la réalité devient encore plus complexe: la
Rédemption a commencé avec l'apparition de l'ange Gabriel à Marie: devons-nous mettre en doute aussi
cela? Devons-nous nous demander si c'était vraiment nécessaire ou s'il ne s'agit pas d'une
hallucination...?
Et puis, quelle est notre attitude face à l'Incarnation, qui fait suite à une telle apparition? Et que
devons-nous penser alors des apparitions du Christ ressuscité? Les apôtres sont tels précisément, parce
que "témoins de la résurrection du Christ" (Ac.1,22). Pour en venir à des faits plus concrets, devant la
cécité des "théologiens" du temps il faudra vraiment une apparition à Pierre pour ouvrir toutes grandes
les portes de l'évangélisation aux païens (Ac.11,1-18): sans cette apparition, l'entrée de ceux-ci dans
l'Eglise aurait pour le moins été retardée... jusqu'à Dieu sait quand!
Dieu oeuvre comme et quand Il veut: le chrétien n'est pas appelé à juger si les événements correspondent
à ses schémas mentaux, mais à discerner si la chose vient vraiment de Dieu; le Christ opérait des
miracles pour témoigner qu'Il venait vraiment de Dieu et que c'est donc comme tel, qu'Il parlait et
oeuvrait.
("Madre di Dio")
S'immerger dans l'Evangile
et les Psaumes
Ces dernières paroles confidentielles, adressées le 21 juin 96 par don Giuseppe Dossetti à un groupe de
jeunes prêtres de Foggia qui avaient gravi le Monte Sole pour le rencontrer, sonnent comme le testament
d'un sage patriarche qui, d'une longue expérience des hommes, ne voit plus rien de valable à
recommander que ceci.
«Je dis deux choses, et j'en ajoute une troisième» comme dit le Livre des Proverbes. Les deux choses, les
voici: l'Evangile et les Psaumes. Aucune découverte. Je crois qu'absolument toute la vie de l'Eglise,
aujourd'hui plus que jamais, demain plus qu'aujourd'hui, dans un grand flux historique que personne ne
peut maintenant prévoir ou même imaginer mais qui est aux portes dans les années à venir, dans les
premières années du siècle prochain, toute la vie de l'Eglise dépend de l'Evangile. Encadré et
naturellement vécu dans l'Eucharistie.
L'Evangile: Que les prêtres et les laïcs, autant les uns que les autres, s'immergent dans l'Evangile. Je dis
ceci avec une très particulière et spécifique insistance, même quantitative: le lire, le lire, le lire, le lire...
se former sur lui, sur l'Evangile lu infiniment... mille fois par jour si c'était possible... "sans glose"
(comme il est). Le plus possible en lecture continue.
Lisez l'Evangile, vous bouchant les oreilles et chassant toutes vos pensées. Lui les éradiquera encore plus
profondément, dans un rapport continu, personnel, vécu, cru avec tout l'être: sachant accueillir la Parole
de Dieu comme Jésus l'a semée quand il allait par les routes de Galilée.
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (17 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
Ecoutez l'Evangile comme il est, sans glose comme disait François, continuellement, de manière qu'il
décape votre cerveau et, au contraire, vous modèle l'esprit, vraiment le décape complètement et, à
l'inverse, vous façonne l'esprit. Décape le cerveau et modèle l'esprit, sans que vous vous en aperceviez,
sans vous lasser jamais, parce qu'il est absurde de se lasser de l'Evangile. Il est d'une profondeur infinie,
inépuisable à l'infini. Et continuellement il nous façonne, nous soutient, nous forme, nous crée, avant tout
comme chrétiens.
Jusqu'à Grégoire le Grand et même après lui, il y avait des canons qui empêchaient de devenir prêtre si
l'on ne savait pas le Psautier par coeur; cette tradition s'est prolongée longtemps dans l'Eglise. Il n'était
demandé ni diplômes, ni des études d'anthropologie théologique, mais de savoir par coeur le Psautier.
Voici, me semble-t-il, une exigence de diplôme plus élevée et plus forte. Toujours en respectant les
valeurs qui peuvent être incluses dans la culture moderne et dans le progrès, ainsi que dans les études
théologiques et bibliques, mais les transcendant.
Je me suis fait relier l'édition critique du Nouveau Testament, celle faite par les grands (Martini, Metzger,
etc...) avec le Psautier grec, et les garde ensemble: continuellement je passe de l'un à l'autre, je les mêle,
les malaxe, les travaille, et cependant ce sont eux qui me travaillent. Cela seulement, je trouve que ce soit
véritablement fructueux et mérite d'être fait. Psautier et Evangile, Evangile et Psautier. Vous avez
beaucoup d'engagements, chacun selon votre disposition pastorale ou par un mandat supérieur, pourtant
rien n'empêche ce qui précède, cela se fait ensemble.
Ce sont les deux choses que je voulais vous dire. Maintenant, j'ajoute la troisième: l'histoire (Et ici il
développe comment il est nécessaire de connaître en profondeur l'histoire et la lire dans l'esprit de
l'Evangile, pour qu'elle dirige la vie).
25 juin 1981: Obici aussi entre dans l'histoire de Medj.
Le hameau Obici de Finale Emilia (MO) est tout ce qui reste aujourd'hui de la grande usine, avec son
faubourg et une maison de maître, acquise à la fin du XVème siècle par la richissime famille des aciéries
Obizzi. Quand, dans les années 70 un groupe de jeunes sentirent l'exigence de réouvrir la chapelle
(transformée en étable) attenante à l'immeuble, ils obtinrent des refus répétés de la part des derniers
propriétaires, jusqu'à ce que - après des années de prière à la Reine de la Paix, à laquelle est dédiée cette
chapelle - ils obtiennent le 24 juin 1981 la permission tant désirée et la garde des clés. Le jour suivant, 25
juin, les restaurateurs improvisés mirent en chantier les travaux de sauvetage.
Quelques semaines plus tard, un premier événement ne surpris pas qu'un peu les petits ouvriers... et leur
curé: A la profondeur d'un mètre cinquante et sous le premier dallage, fut découverte (dans une petite
caisse immergée dans la boue) une image de la Vierge à l'Enfant en train de recevoir un hommage floral
d'un ange; elle était parfaitement conservée. Stéphane, l'animateur des jeunes ouvriers-priants, s'adressa
au Pape, lequel les accueillit à Rome le 26 mai 1982. Bénissant la sainte image, il s'exprima ainsi:
«Portez ce tableau dans votre Eglise et la Madone vous accordera beaucoup de grâces».
Et nombreuses sont les grâces obtenues dans cette Eglise: conversions, guérisons, vocations... et
beaucoup de prières. Dès l'éclatement du conflit en, ex-Yougoslavie en juin 91, à Obici on prie pour la
paix et naît spontanément le besoin de porter secours. Ils seront distribués en énormes quantités. D'abord,
aux camps de réfugiés de Croatie, puis on prend la route de la Bosnie, en passant naturellement par Medj.
Et ici, en entendant le récit des apparitions, se révèle "l"étrange coïncidence". La Reine de la Paix
apparaissait à un groupe de jeunes à Medj. tandis que le même jour d'autres jeunes entreprenaient les
travaux de restauration à Obici, où la Vierge était invoquée sous le vocable de "Reine de la Paix".
Depuis lors, un fil direct relie les deux lieux et la charité de Marie s'est faite "route pour Ses enfants les
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (18 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
plus pauvres", avec des convois et encore des convois d'aides, dont Medj. est toujours la première étape.
Les visites répétées à Obici de Marija Pavlovic', puis P.Slavko et P.Léonard, ont confirmé qu'entre les
deux lieux de prière existent des liens beaucoup plus profonds que ceux d'une simple coïncidence.
Depuis le 1er janvier 1995 la petite église d'Obici a été érigée en Sanctuaire Marial, et confié à la jeune
famille française des Frères de St Jean.
Nicola
Antonio Rosmini: un prophète
humilié, bientôt sur les autels.
L'Eglise a ouvert le procès de béatification d'Antonio Rosmini (Rovereto 1797- Stresa 1855), dont cette
année rappelle le bicentenaire de la naissance. Après les condamnations du siècle passé et une longue
période de silence, a maintenant commencé la réhabilitation de cet éminent philosophe, qui fut aussi un
grand maître de spiritualité.
Le champ d'action de Rosmini et les objectifs de sa pensée visèrent bien haut! Ainsi le synthétisa le Pape
Pie VIII: «Conduire les hommes à la raison et au moyen de celle-ci à la religion». En fait, il émerge de
ses oeuvres la certitude que la religion est amie de la raison, ainsi que la foi et l'intelligence sont en
harmonie. Sans rien sacrifier des vérités de la foi et sans fléchissement laïciste, Rosmini accueillit les
éléments les plus valides de la modernité, en démontrant la compatibilité avec le christianisme. Il fut un
promoteur d'une Eglise renouvelée, pauvre et libre, sans protecteurs terrestres, laquelle - suivant
l'exemple de la primitive Eglise des Apôtres - accomplit sans fléchissement sa propre mission
évangélique. Il exprima cela particulièrement dans son oeuvre passionnée Les cinq plaies de l'Eglise
(1848), qui lui valut sa condamnation.
Pourtant, dans ces plaies il anticipait de plus d'un siècle - avec un esprit prophétique - quelques
thématiques accueillies par le Concile Vatican II: la collégialité et l'unité des Evêques; la nécessité d'une
formation profonde du clergé, adaptée aux exigences des temps; l'autonomie de l'Eglise face à l'Etat, dans
un respect réciproque; la co-responsabilité et la participation active de tous les fidèles aux tâches variées
de l'Eglise, sur la base du sacerdoce commun de tous les baptisés.
Sur le point d'être nommé Cardinal et Secrétaire d'Etat du Pape Pie IX (1848), les accusations répétées
des ecclésiastiques ambiants, plus conservateurs (qui parviendront à le définir «maître de doctrine
infernale», «traître à l'Eglise», «ignorant») le firent tomber en disgrâce, même aux yeux de ce Pape.
Rosmini accepta sereinement les mystérieux événements que la Providence disposait et s'abandonna
toujours à Elle avec une exceptionnelle douceur. Le temps donna raison à ce fidèle serviteur de l'Eglise.
Son livre, surtout grâce à l'appui de Paul VI, obtint en 1966 l'Imprimatur et l'approbation des deux
familles religieuses qu'il avait fondées (une masculine, une féminine).
Maintenant, la cause de béatification non seulement réhabilite un prophète humilié par les siens, mais
sert de leçon pour tous dans l'évaluation des événements et des personnages, souvent condamnés par les
chroniques et ensuite exaltés par l'histoire. C'est ce qui advient depuis 2.000 ans: c'est la loi de la Croix.
Mirko
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (19 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
Message de l'Anniversaire: 25 juin 1997
Chers enfants, Aujourd'hui Je suis avec vous d'une manière spéciale et Je vous apporte Ma
bénédiction maternelle de Paix. Je prie pour vous et J'intercède pour vous auprès de Dieu afin que
vous compreniez que chacun de vous est porteur de Paix. Vous ne pouvez pas avoir la Paix si votre
coeur n'est pas en Paix avec Dieu.
C'est pourquoi, petits enfants, Priez, Priez, Priez, car la prière est le fondement de votre Paix.
Ouvrez votre coeur et donnez du temps à Dieu afin qu'Il soit votre ami. Quand se crée une
véritable amitié avec Dieu aucune tempête ne peut la détruire. Merci d'avoir répondu à Mon appel.
La vraie paix
vient seulement de la prière
Notre-Dame, apparue comme Reine de la Paix, est encore avec nous après 16 ans, parce que nous avons
besoin de la paix, la vraie, celle que le Fils nous a donnée. Je vous laisse la paix, Je vous donne Ma paix;
Je ne vous la donne pas comme le monde, Je vous donne Ma Paix. La véritable Paix est la communion
avec Dieu, comme dans le Paradis Terrestre. La paix du monde ignore Dieu et Son ordre, et met à Sa
place le "moi" de l'homme, avec toutes ses passions et forces instinctives qui génèrent toutes sortes de
désordres. Nous en sommes tous plus ou moins victimes, tant est grand le pouvoir de tromperie et de
mensonge de satan (cf.2 Tes.2,11).
Parfois des situations se présentent, où la paix semble impossible, mais en réalité il n'en est pas ainsi,
comme Marie le dit à la fin.
La Gospa nous donne Sa bénédiction maternelle de la Paix. Qu'est-ce à dire? La bénédiction est la
transmission efficace "parce que faite au nom de Dieu" d'une grâce qui a la force de produire ce qu'elle
augure: toujours à condition que celui qui la reçoit n'y fasse pas obstacle.
Celle que nous communique Marie est appelée "bénédiction maternelle" car elle est chargée de tout Son
pouvoir de Mère de Dieu et notre Mère, afin de réaliser en nous la Paix. Ce sont des paroles que Toi,
Marie, adresses à Tes enfants à l'heure de l'épreuve, quand le prince de ce monde semble avoir le pouvoir
de nous ôter la paix avec toutes sortes de séductions qui conduisent au péché, et suscitant en toute
occasion des ennuis et obstacles, capables de provoquer des réactions violentes pouvant aller jusqu'à la
haine et la rébellion, ou pour le moins de l'irritation, trouble et angoisse. Et alors, adieu la paix!
Pourtant, la Sainte Vierge est venue pour faire de nous des porteurs de paix dans ce monde sans paix. Et
c'est Sa prière d'intercession auprès de Dieu, que "chacun de nous comprenne être porteur de paix", donc
s'engage à cela avec conscience et sens des responsabilités.
Mais comment réussirons-nous à porter la paix? Vous ne pouvez avoir la paix si votre coeur n'est pas en
paix avec Dieu, c-à-d. en communion d'amour avec Lui. Et Elle ajoute que nous ne pouvons l'obtenir
sinon en donnant du temps au Seigneur, ce temps que souvent nous pensons ne pas pouvoir Lui donner
parce que "nous avons tant à faire". Quelle illusion! Quelle erreur! Et combien d'ennuis nous
préparons-nous!... C'est le piège avec lequel satan nous leurre: "ces urgences", qui sont des prétextes
pour nous empêcher d'aller à Dieu. Combien de Tes enfants, Marie, retiennent que la vie soit bonne
même sans tant de prière, tandis que Tu nous dis: priez, priez, priez (trois fois, nombre parfait); et
l'Apôtre nous admoneste Priez sans cesse.
La première urgence est la prière, et alors succéderont l'ordre et la paix de Dieu. Donnons du temps à
Dieu et Lui multipliera alors notre temps. Donner du temps à Dieu signifie nous mettre à Sa disposition
pour toute la durée qu'Il veut, pour pouvoir transfuser en nous son Esprit et changer notre "moi" intime.
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (20 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
Et nous éprouverons que nous devrons Lui donner toujours davantage de temps. Alors, Lui possédera Sa
créature et elle n'aura plus de craintes, parce que dans les mains du Tout-Puissant. Voici la Paix.
Quand la prière crée la vraie amitié avec Dieu, le repos en Dieu, aucune tempête ne peut la détruire,
comme la maison fondée sur le roc. Ne nous décourageons pas si quelque tempête a détruit notre paix.
Elle tombera encore, mais nous en connaissons le motif et aussi le remède.
Merci, Marie, nous accueillons avec respect Ta bénédiction maternelle de paix, nous proposant de faire
avec Ton aide ce que Tu nous répètes continuellement pour avoir la paix.
d. A.
LES LECTEURS ECRIVENT
Quelques-unes, parmi les innombrables lettres reçues:
* De Orsingen (Allemagne): «Je suis enthousiasmée par la grande spiritualité de votre revue.
Particulièrement, les interprétations des messages de la Madone entrent profondément dans mon coeur.
En lisant l'Echo je trouve magnifique et suis toujours frappée par les citations de la Bible, car rien ne peut
être expliqué ou souligné mieux que par la Parole de Dieu (2Tim.3,16). Maintenant, je me suis décidé à
distribuer l'Echo. (Markus Trunk)
* De Slovénie: Joséphine Mozina est retournée au Seigneur; elle fut une des premières apôtres de Medj.
où elle a conduit environ 15 trains de pèlerins et 300 cars. La Gospa a loué les Slovènes, qui furent parmi
les premiers à accueillir Ses messages. L'Etat slovène proclama son indépendance pour le 10ème
anniversaire des apparitions, le 25.6.91 (et subit l'agression de l'armée yougoslave durant 10 jours); cette
date est maintenant fête nationale. (Stiena France)
* Echo ne doit heurter personne - De Sangemini (TR) un distributeur très zélése lamente de devoir
combattre "en raison de l"incrédulité de beaucoup de personnes relativement à Medj.' (parmi lesquelles
des curés, qui refusent le bulletin alléguant que les apparitions soient fausses et qu'en conséquence notre
journal ne soit pas approuvé par l'Eglise). Il demande une déclaration pour démonter de telles
affirmations... Il voudrait tant parvenir à les convaincre tous...!
Cher Claudio, toi aussi, tu es "fils du tonnerre"! l'Eglise approuve tous ceux qui prêchent fidèlement
l'Evangile, en paroles ou en écrits, dans l'obéissance. Quant aux apparitions, nous ne pouvons montrer
aucun sauf-conduit ou autorisation ecclésiastique, comme d'ailleurs la Madone ne les a pas demandés
pour venir à nous. L'Esprit souffle où Il veut. Bienheureux celui qui sait L'accueillir.
Ensuite, la Maman Céleste nous exhorte à aimer et à sourire face aux refus, comme Jésus qui enseigne à
être doux et humbles de coeur, comme Lui, et à rendre le bien pour le mal. Fais ainsi et tu auras la paix.
Faire "encore plus", comme tu le désires, veut dire surtout prier davantage; le reste viendra de lui-même.
La distribution d'Echo ne doit forcer ni heurter personne, ce qui est dans le style de Marie; sinon, tandis
que nous voulons diffuser la paix, nous créerions des conflits.
De l'Albanie - De nombreuses personnes remercient de "l"ardeur que leur insuffle l'Echo de Marie'. De
Scutari Valeria et Josef rapportent que dans l'Eglise de la Vierge, (restaurée, et proche de la forteresse)
chaque jour de mai se sont réunis pour prier intensément ensemble, des musulmans et des catholiques
«avec le coeur brisé de douleur pour les malheurs de ce peuple», tandis que brûlaient mille lampions
allumés par les fidèles.
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (21 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
De Chicago - «Echo est comme une injection de vitamines: il revitalise au milieu de tant de froideur et de
dérisions» (Onorina Tainer)
DERNIERES NOUVELLES - Par une grande fête a été célébré le 16ème Anniversaire. 50.000
personnes étaient présentes (les journalistes annoncent des chiffres plus importants): 212 prêtres de 31
pays ont concélébré avec trois Evêques: Mgr Franic', Hnilica et un colombien. De la seule Pologne: 54
prêtres! Sans compter les nombreux prêtres engagés dans les confessions. Le matin, 5 ou 6 mille
personnes ont participé à la marche de la paix, de Humac à Medj. (15 Km), avec le Saint Sacrement. A
Medj. tous les voyants étaient présents, à l'exception de Marija.
Selon Sa promesse, la Gospa est apparue encore à Ivanka, durant 6 minutes, à la maison paroissiale; Elle
lui a parlé du 5ème secret et lui a donné un message pour tous: Chers enfants, priez avec le coeur pour
pouvoir pardonner et pour qu'il vous soit pardonné, à vous aussi. Je vous remercie pour vos prières et
pour l'amour que vous me donnez.
A vous tous qui voulez vivre les messages de Marie, que vous parvienne Sa bénédiction maternelle de
Paix, pour les mois du Très Précieux Sang - qu'Elle a donné au Fils - et de Sa glorieuse Assomption au
ciel, où Elle a été couronnée. Je vous souhaite de bonnes vacances, dans la Paix!
Villanova M., 26.06.1997.
Au cours des mois d'avril et mai 1997, les lecteurs d'Echo francophone ont offert pour Echo: 77
891.29Fr, Divers (Orphelins, hôpital,etc) 2.800.oo Fr. Que les généreux donateurs veuillent bien trouver
ici l'expression de notre gratitude.
Voyages à Medj. Cars journaliers de Trieste (40m à droite en sortant de la gare ferroviaire): départ à 18h,
arrivée à Medj. le lendemain à 8h du matin. Retour aux mêmes heures. (tél 00 39 40 42500; A-R env.600
FF. Par mer, traghetto d'Ancone lundi, mercredi, vendredi 21h - samedi 22h. ag.Mauro tél.00 39 071
55218, fax 00 39 202 618 ou ag. Morandi tél.00 39 071 204 915, fax 00 39 202 296. Voyages aériens très
économiques: 2 fois par semaine, à partir du juin, Milan-Split (1 h. de vol, puis car Split-Medj. 1h1/2)
Pèlerinages Rusconi tél.00 39 341 363 077; 4 ou 5 jours; tout compris, environ 1.100 FF
* L'Echo de Marie se trouve à Medj. dans toutes les langues:
à dr. en sortant de léglise 1/à l'information (en entrantà g.) et au magasin "des Pères" (en bas du
présentoir à g.). Egalement au magasin MIR rue.en face de l'égl. (dernier mag. à dr.juste avant le pont).
* Pour diffuser les messages et les vivre dès leur parution vous pouvez recevoir les quelques lignes du
message mensuel dès le 27 de chaque mois (postés le 26) et ceci en autant d'exemplaires que vous le
souhaitez; il suffit d'en faire la demande à l'adresse ci-dessus.
* L'ECHO en cassettes-audio pour non-voyants les personnes intéressées peuvent s'inscrire également à
cette adresse.
L'Echo de Marie est gratuit. L'oeuvre vit d'offrandes: CCP DIJON 4480-19 R ou chèques. Merci d'établir
les Euro-chèq.en francs français à un seul ordre: ECHO DE MARIE, 18 allée Thévenot - F-39100
DOLE.
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (22 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]
background image
* L'écho de Marie se trouve à Medj. dans le magasin de souvenirs dit 'des Pères' (jouxtant la maison
paroissiale) et aux Ed.Shalom (en sortant de l'Egl. tout de suite av.le pont, trottoir de droite).
EDITIONS ETRANGERES:
albanaise: Sender Prendushi, L.Heroj Rr Skenderbeg 98, Shköder (Albanie); allemande: Echo aus Medj.
cas.post.149, I-46100 Mantova Italie; anglaise: Echo of Medj. cas.post.27,I-31030 Bessica Treviso
(Italie); brésilienne: Servos da Rainha C.P.02576,70279-970 Brasilia DF; catalane: Amics de Medj.
c.Carme 11 baixos, E-08700 Igualada-Catal (Espagne); espagnole: Eco de Medj. cas.post.149, I-46100
Mantova Italie; grecque: Sr Despina, 69 rue Epirou, Agia Paraskevi, 15341 Athènes (Grèce); hongroise:
Fraternitas, 1399 Budapest.701/85 (Hongrie); néerlandaise: Misericordplein 12C, 6211-HK,Maastricht
(Hollande); polonaise: Echo Maryi, 30-960 Krakòw (Pologne) tel (48) 12475528; portugaise: Gilberte
Correia 24 r.L.de Brito, 4915 Vila Praia de Ancora; roumaine: Ecou din Medj. c.p.41-132 Bucarest
(Roumanie); russe: Dom Marii, Ul Remisova 5 a/28, 113186 Moscou (Russie); suédoise: Carlo
Frizzo,c/o J.Hemmet, 16849 Drachmannsg 2, Bromma (Suède)
DISTRIBUTEURS: Au Canada: «Arts O Graph» N.D.Inc 6653 Papineau, Montreal 1 Québec H2G 2X3;
Joseph Bozzo, 8324 Nicolas Leblanc, Montreal Que H1E 3W5. En Espagne: José L.Lopez de S.Roman,
Ap.246, Palencia (Espagne). Aux Philippines: Raquel D.de Leon, POB 789, 1099 Manille. En Suisse:
Nora Künzli, rue Caressaa, CH-6862 Rancate, O91/463469 (versements:Banque Raiffeisen, Eco di
Medj.CH-6862 Rancate, cc.69-1079 0). Aux USA: Joanne Clark, 17503 Applewood LN Rockeville,
Maryland 20855; Peter Miller P.O.Box 2720-230, Huntington Beach CA 92647. Australie: (toutes
langues) Medjugorje Sentinel P.O.Box 746, Pennant Hills, NSW 2120.
* Une seule adresse pour l'édition en langue française: «ECHO DE MARIE Reine de la Paix- 18, allée
Thévenot - 39100 DOLE - France.
Eco
file:///C|/MedSite/echo/e134fr.htm (23 of 23) [9/21/2000 5:36:30 PM]

Document Outline

  • Local Disk
 


 

PC version: Cette page | Medjugorje | Apparitions  | Messages  | Articles  | Galerie[EN]  | Medjugorje Videos[EN]