Commentaire du Message, 25. février 2009

Confessez vos péchés

Langue 
Other languages: English, Čeština, Deutsch, Français, Hrvatski, Italiano, Polski

«Chers enfants, en ce temps de renoncement, de prière et de pénitence, je vous appelle à nouveau : allez, confessez vos péchés afin que la grâce ouvre vos coeurs et permettez-lui de vous changer. Convertissez-vous, petits enfants, ouvrez-vous à Dieu et à son plan pour chacun de vous. Merci d’avoir répondu à mon appel. »

Le Mercredi des Cendres nous commençons le Carême, période intense de l'année liturgique au cœurs de laquelle nous nous préparons à Pâques. Dans son message du 25 février, la Gospa nous rappelle que le Carême est le temps de renoncement, de prière et de pénitence.

Sa Sainteté le Pape Benoît XVI, dans son message pour le Carême 2009, dit: «Au commencement du Carême, qui constitue un chemin d’entraînement spirituel intense, la Liturgie nous propose à nouveau trois pratiques pénitentielles très chères à la tradition biblique et chrétienne – la prière, l’aumône et le jeûne – pour nous préparer à mieux célébrer la Pâque et faire ainsi l’expérience de la puissance de Dieu qui, comme nous l’entendrons au cœurs de la Veillée Pascale , «triomphe du mal, lave nos fautes, redonne l’innocence aux pécheurs, la joie aux affligés, dissipe la haine, nous apporte la paix et humilie l’orgueil du monde » (Annonce de la Pâque )… «Se priver de nourriture matérielle qui alimente le corps facilite la disposition intérieure à l’écoute du Christ et à se nourrir de sa parole de salut. Avec le jeûne et la prière, nous Lui permettons de venir rassasier une faim plus profonde que nous expérimentons au plus intime de nous: la faim et la soif de Dieu. En même temps, le jeûne nous aide à prendre conscience de la situation dans laquelle vivent tant de nos frères… A bien regarder, le jeûne a comme ultime finalité d’aider chacun d’entre nous, comme l’écrivait le Serviteur de Dieu Jean-Paul II, à faire un don total de soi à Dieu».

L'appel à la confession des péchés est au centre du dernier message de la Gospa , car c'est à travers la confession que la grâce ouvre nos cœurs et nous transforme. Jésus a établi le sacrement de la Confession pour tous les membres pécheurs de l'Eglise, pour tous ceux qui commettent un péché grave et perdent la grâce du Baptême. La confession nous ouvre la possibilité de nous convertir et de réacquérir la grâce, si bien que les Pères de l'Eglise la qualifient de «la seconde planche de salut après le naufrage qu'est la perte de la grâce».

Une confession sincère conduit toujours vers la conversion totale, qui constitue une transformation de toute notre vie, de nos manières d’agir et de penser. Il s’agit d’un tournant complet. Un tel tournant s’est produit, par exemple, chez saint Paul, saint Augustin, saint François et beaucoup d’autres saints. La confession nous conduit vers le renoncement à une manière de vivre pécheresse, elle nous oriente à nous ouvrir entièrement à Dieu, à Son plan et à Son action, ce à quoi la Gospa nous invite également. Le Carême, outre cet aspect négatif qui inclut, par exemple, le renoncement à la nourriture, à l’alcool, au tabac, aux jeux et autres types de dépendances, a aussi son aspect positif, qui consiste à être plus décidé à prier, à pardonner, à aimer nos prochains, à adorer Jésus Christ au Très Saint Sacrement de l’Autel, à aider autrui. Intégrons les deux aspects du Carême dans notre vie spirituelle pour pouvoir éprouver la joie pascale dans toute sa plénitude.

Fr. Danko Perutina
Medjugorje, le 26 février 2009



25. janvier 2009 [O] (Mensuel)
2. mars 2009 [O] (Other)
 
Pour comparaison avec autre linguistique version choisir