Langue 

Mises à jour  | Medjugorje  | Messages  | Articles et Nouvelles  | Videos[EN]  | Galerie[EN] | Carte du site  | À propos[EN]  | Livre d'invité

www.medjugorje.ws » Text version » Medjugorje Articles et Actualités » Mouvement spirituel de la Reine de la Paix

Mouvement spirituel de la Reine de la Paix

Other languages: English, Deutsch, Français, Hrvatski, Italiano, Polski

Très chers amis des groupes de prière de Medjugorie,

Cette lettre exprime la profonde affection qui nous lie au message de Medjugorie et, sachant que beaucoup d'autres (évêques, prêtres, religieux, laïcs) ont témoigné à plusieurs reprises de leur gratitude pour les nombreux fruits spirituels jaillis de ce message, nous avons voulu à travers cet écrit vous faire part d'un témoignage commun qui se veut aussi une contribution à la défense de cette oeuvre de Marie, laquelle s'est diffusée dans le monde entier, mais continue à être menacée.

Personne ne peut nier - même si, de fait, il en est qui tente de le faire - que le Mouvement spirituel de la Reine de la Paix est une réalité vivante dans l'Eglise, suscitée par un esprit de prière et non par une initiative humaine.Ce fleuve de lumière, de vie, de paix et d'amour envers la Mère de Dieu a engendré partout des groupes de prière, a inspiré des conversions, continue à guérir et consoler les coeurs de tous ces fidèles; ils ont trouvé dans la simplicité du message de la Reine de la Paix une orientation authentique pour redécouvrir l'Evangile et retourner dans le coeur de l'Eglise. Désormais les conversions survenues à Medjugorie ne se comptent plus; grâce à ce message, nombreux sont ceux qui, alors qu'ils avaient délaissé l'Eglise, y sont retournés et tant d'autres qui ont appris à L'aimer plus.

Un jugement définitif de la part des autorités ecclésiastiques compétentes n'a pas encore été rendu sur ces apparitions qui ont commencé en 1981 et continuent encore. Il est incontestable cependant que ce Mouvement spirituel de la Reine de la Paix surgi autour de Ses messages est l'un des plus grands et authentiques mouvements de prière de ce vingtième siècle. Un Mouvement qui vit dans l'Eglise et pour l'Eglise puisqu'il implique les fidèles, le clergé, les religieux et les évêques, lesquels ont donné et continuent à donner de façons diverses un témoignage publique sur les multiples bienfaits spirituels que Medjugorie a apportés dans la vie de tant de fidèles, en particulier - et non des moindres - le retour à une vie de prière.

Ils sont des dizaines de millions de pélerins à s'être rendus à Medjugorie pour prier; des milliers de prêtres et des centaines d'évêques à y avoir célébré la Sainte Messe et longuement écouté les confessions de pénitents comme transformés par la grâce maternelle de la Sainte Vierge. Beaucoup de ceux-ci sont retournés dans leur diocèse en donnant ce témoignage unanime: "à Medjugorie, les gens se convertissent!" Des conversions qui attirent l'attention des Pasteurs car ce sont des conversions durables". On ne compte plus le nombre de ceux qui ont expérimenté en ce lieu la présence de Marie, ni le nombre de récits des conversions personnelles, des guérisons spirituelles ou encore corporelles, des vocations au sacerdoce ou à la vie consacrée, nées de la grâce de Medjugorie. Ce sont là parmi les principaux fruits spirituels qui ont conduit beaucoup de personnes à conclure que la Reine de la Paix est véritablement présente à Medjugorie et que cette présence de Marie explique la diffusion si rapide dans le monde entier du Mouvement de prière qui lui est affilié.

Ils sont nombreux aujourd'hui sur tous les continents les groupes de prière à avoir trouvé dans le message de la Reine de la Paix une lumière d'espérance et de consolation. Ils constituent une présence chrétienne vive et active au sein de l'Eglise. On pense par exemple à toute l'aide caritative que tant de groupes de prière de Medjugorie ont fait parvenir du monde entier à la Bosnie-Herzégovine et dans d'autres pays, pendant et après la guerre. Aucune autre organisation humanitaire n'aura fait autant que le volontariat de la Reine de la Paix, pour venir en aide aux victimes de la guerre. Et c'est pour rendre gloire à Dieu que nous le disons.

Diocèses, paroisses, instituts et ordres religieux, séminaires et couvents, écoles et lieux de travail, foyers domestiques et tant d'autres lieux dans l'Eglise et de par le monde ont été touchés par la grâce de Medjugorie, par la présence - nous en sommes convaincus avec tant d'autres - de la Reine de la Paix, qui s'est manifestée en ce lieu pour la première fois le 24 juin 1981 et continue à le faire de nos jours. Cette présence maternelle nous rappelle les évènements survenus à Guadalupe, à Lourdes, à Fatima et en d'autres lieux d'apparitions mariales: auparavant il n'y avait qu'un désert spirituel, et après la visite maternelle de Marie, la vie s'est remise à fleurir, l'espérance est revenue, le pardon a été imploré et la paix est revenue.

Pour déprécier la réalité spirituelle de Medjugorie, il y a ceux qui disent : "partout où l'on prie, il y a des conversions." On peut néanmoins leur objecter ceci : "pourquoi dans ce cas la prière se fait-elle toujours plus rare aujourd'hui dans les paroisses, les séminaires, les écoles, les usines, les familles? Comment est-il possible que la paroisse franciscaine d'un petit village soit devenue pour le monde entier un rappel aussi vaste et efficace à la prière?

Pour beaucoup de personnes, c'est par la grâce de Dieu que cette oasis de paix est devenue un des lieux de culte marial dans l'Eglise où l'on prie plus et où l'on se convertit. Certes en affirmant ceci, nous ne prétendons pas imposer la croyance aux apparitions de Medjugorie, mais seulement en donner un témoignage serein, tout en respectant pleinement ceux qui sont d'un autre avis. Aucune hérésie n'a poussé sur l'arbre de Medjugorie; des modes de penser et d'agir opposés à la morale et à la liturgie catholique, ou opposés aux sacrements, n'ont été imposés aux pélerins, aucun enseignement qui aurait pu scandaliser les croyants n'a été donné, comme cela arrive malheureusement dans d'autres endroits.

Nous regrettons de devoir le dire, mais l'attitude de ceux qui se laissent aller à des jugements de condamnation envers Medjugorie fait beaucoup souffrir, laissant tant de fidèles perplexes et désorientés. L'année dernière encore, des affirmations ambigües, diffusées de façon parfois déformée par une certaine presse, ont voulu faire croire qu'une condamnation officielle des apparitions a été prononcée de la part de l'Eglise, ou du moins qu'il existât de graves soupçons à leurs égards.

C'est pour cette raison qu'en août 1996 le porte-parole officiel du Saint Père, Dr. Navarro Valls, a dû intervenir pour confirmer qu' "en ce qui concerne Medjugorie, aucun fait nouveau n'est intervenu". Une telle déclaration officielle était devenue indispensable dès l'instant où la nouvelle que le Vatican interdisait les pélerinages à Medjugorie était diffusée par la presse du monde entier. Tout au contraire cette communication providentielle du Vatican réaffirmait que tous pouvaient se rendre en pélerinage privé à Medjugorie, en d'autres termes que les laïcs pouvaient continuer à organiser leurs pélerinages en ce lieu de prière.

La Reine de la Paix n'est pas venue en Bosnie-Herzégovine pour semer la zizanie ou provoquer des contestations au sein de l'Eglise, mais pour proposer un message de paix et de réconciliation à des peuples qui, quelques années plus tard, furent jetés dans l'enfer d'une guerre qui en peu de temps aurait massacré ces terres. Sa voix avait crié comme dans un désert. Elle venait pour avertir, admonester et supplier Ses enfants, proclamant que sans la conversion du coeur il n'y aurait pas de paix véritable. La paix qui existait alors en 1981 était seulement apparente: de fait, dix ans plus tard, la guerre éclatait. Mais cela, personne ici-bas n'en savait rien. Au temps des premières apparitions, on ne comprenait pas pourquoi, dans un pays où règnait une convivialité pacifique, la Dame des apparitions parlait de la nécessité urgente d'un retour à Dieu pour avoir la vraie paix. Le 26 juin 1981, Elle se montrait, pleurant devant une grande croix. Le 26 juin 1991 les premières bombes tombaient sur l'aéroport de Ljubljana en Slovénie.

La Vierge Marie est venue précisément pour ouvrir les coeurs à la paix, pour éduquer les consciences à donner et à recevoir le pardon. Se référant à cette oeuvre mariale extraordinaire de réconciliation, Monseigneur Frane Franic, alors archevêque de Spalato, disait: "la Reine de la Paix a fait plus à Elle seule en 6 ans d'apparitions à Medjugorie que nous tous évêques, en 40 ans de vie pastorale dans nos diocèses". En effet, personne n'aura fait autant pour la paix en Bosnie-Herzégovine que la Reine de la Paix. Quand la guerre a éclaté, cette phrase de Mons. Frane Franic s'est avérée plus vraie que jamais. Alors que les bombes pleuvaient aux alentours de Medjugorie sans jamais toucher ce village fragile et désarmé, la portée prophétique du message de la Reine de la Paix résonnait plus fortement que jamais. Et subitement on s'est rendu compte alors de façon dramatique qu'on n'avait pas suffisamment cru et accueilli le message de Marie.

Medjugorie comme Kibeho au Rouanda (Afrique)! Là aussi la Vierge s'est manifestée en 1981 pour avertir et appeler les coeurs de Ses enfants à se convertir avant qu'il ne soit trop tard. Quelques années plus tard, une effroyable guerre civile éclatait qui frappait comme un fléau apocalyptique ces populations d'Afrique. Medjugorie comme Fatima, où en 1917 déjà la Reine du Rosaire parlant aux trois petits bergers -aujourd'hui encensés mais en ce temps-là tellement contrecarrés - annonçait une guerre plus grande encore que la première (guerre mondiale) et un châtiment qui s'abattrait sur le monde entier depuis la Russie, si l'humanité ne se convertissait pas, se consacrant à son Coeur Immaculé. Le Message de Medjugorie, comme celui de Fatima, parle de paix et de conversion; mais malheureusement son cheminement dans l'Eglise n'est pas facile, il a le même destin que celui des prophètes: tant de conversions mais aussi tant de persécutions, tant de grâces mais aussi tant de luttes, et comme pour les prophètes, c'est seulement après beaucoup de souffrances et de tribulations que les hommes réussiront à en comprendre véritablement l'importance.

Ils sont nombreux en effet, parmi les évêques, le clergé et les fidèles du monde entier, ceux qui ont reconnu dans ce message marial, qui nous vient de l'est, une réelle exhortation maternelle àla conversion, admonition des plus efficaces pour l'Eglise du vingtième siècle. Un message prophétique plein d'espérance et de paix qui aujourd'hui ne peut que nous bouleverser tous autant que nous sommes, à la lumière du récent passé assombri par la guerre et le désespoir. N'est-il pas évident, peut-être, le lien entre la guerre dévastatrice qui a éclaté en Bosnie-Herzégovine et le message édifiant de Medjugorie? Guerre destructrice qui n'a même pas égratigné le lieu que Dieu a choisi pour diffuser ce message extraordinaire de paix et de conversion. Medjugorie resplendit aujourd'hui, par la grâce de Dieu, plus belle et plus grande que jamais! Son message a franchi les frontières des pays de l'est - alors encore séparés de ceux de l'ouest - pour remplir d'espérance les coeurs des fidèles de toute nation avec le don pascal de la Paix. "Mir, Mir, Mir", ces paroles de la Reine de la Paix sont aujourd'hui aussi plus actuelles que jamais.

Medjugorie, une fois de plus, témoigne dans l'Eglise du rôle de Médiatrice et Avocate que la "Femme revêtue de soleil" occupe dans l'Histoire du Salut de par la Volonté de Dieu. Elle a réussi à rapprocher l'Est et l'Ouest, non pas par la diplomatie, mais par la prière et la réconciliation, par l'annonce puissante de cette vérité évangélique que nous rappelle Medjugorie: l'amour du Christ en croix est l'unique chemin pour vaincre le mal.

Le rappel de ces évènements était un devoir d'honnêteté eu égard au message de Medjugorie. Et justement, à la lumière de ces "signes des temps" il nous semble si urgent de nous remettre à méditer et à vivre avec un enthousiasme nouveau les messages de la Reine de la Paix. Messages simples et qui se répètent apparemment, mais qui contiennent l'appel affligé d'une Mère qui n'a cessé de faire entendre Sa voix au cours des siècles. Une voix et une présence maternelle qui est venue avertir les peuples, les appeler à revenir aux vérités essentielles proclamées par l'Eglise et finalement les reconduire en son sein, en tant que nations réconciliées avec leur Père et Créateur.

L'évènement Medjugorie s'insère dans une période de l'histoire de l'humanité particulièrement menacée par les forces du Mal. Il suffit de penser que les apparitions de Medjugorie font suite d'un mois environ à l'attentat du Pape. Comment la Reine de la Paix aurait-Elle pu demeurer indifférente face à la haine et à la violence dévastatrice de Satan, lequel préparait dans l'obscurité une des attaques les plus violentes que l'histoire ait connu et dont Sarajevo reste aujourd'hui une ville-symbole? Nous pourrions nous étonner si le messge de Medjugorie n'avait pas été donné, mais il n'y a pas de raison de se troubler de ce que Medjugorie existe! Il n'y a pas de raison de se scandalier si à Medjugorie comme à Fatima, grâce à Dieu, la Lumière de Dieu a brillé dans les ténèbres de cette fin de siècle. Ce message plein de lumière, les six voyants de Medjugorie nous l'ont communiqué unanimement et sans jamais se contredire durant toutes ces années, en dépit de tous les obstacles et souffrances que les communistes - et pas seulement eux - leur ont occasionnés. Comment auraient-ils pu résister sans une grâce spéciale de Dieu?

"Medjugorie est la continuation de Fatima", disait le Saint Père, Jean-Paul II, à l'évêque Paul-Maria Hnilica SJ en 1984. Combien de fois le Pape n'a-t-il pas parlé favorablement de Medjugorie avec des cardinaux, évêques, prêtres et groupes de fidèles qui lui ont rendu visite et l'ont informé sur Medjugorie! Le Vicaire du Christ, si attentif au déroulement de l'histoire, n'a jamais hésité à manifester son amour et sa gratitude à l'égard du message de Medjugorie. "Protégez Medjugorie", a dit le Pape aussi au Père franciscain, Jozo Zovko, dont la fidélité aux apparitions de Medjugorie lui a valu la prison, alors qu'il en était le curé en 1981. Non seulement Jean-Paul II a manifesté sa bienveillance envers Medjugorie, mais il a également exprimé à plusieurs reprises (comme en témoignait récemment le président croate) son désir de se rendre en visite à Medjugorie.

La présence de la Mère de Dieu à Medjugorie en cette année consacrée à Son Fils, unique Sauveur du monde, continue à nous encourager à suivre le Pape, Vicaire du Christ, partout où il se rend. Medjugorie est devenu, comme Fatima, un centre international de prière et de soutien spirituel pour l'Eglise universelle et, de façon particulière, pour le ministère de Jean-Paul II. La Reine de la Paix est descendue sur le champ de bataille à Medjugorie également pour confirmer le "Totus Tuus" du Saint Père et l'aider ainsi à porter à son terme l'immense tâche que le Seigneur lui a confiée, à savoir - comme il l'a lui-même rappelé plus d'une fois - celle d'introduire l'Eglise dans le Troisième Millénaire. En effet, qui plus que lui aura été préparé par la souffrance à ouvrir la Porte Sainte en la fête de Noël 1999 et ainsi à ouvrir tout grand les portes de la Miséricorde infinie de Dieu pour y faire entrer l'Eglise tout entière?

Chers frères et soeurs des groupes de prière de Medjugorie, nous aussi nous sommes appelés à faire ce que le Pape a demandé lors de son dernier voyage en Pologne: nous mettre à genoux pour implorer de Dieu la grâce de permettre à Jean Paul II de conduire l'Eglise dans le Troisième Millénaire. Fatima au début de ce siècle, Medjugorie à la fin de ce Millénaire, manifestent cette présence maternelle spéciale qui vient en aide à l'Eglise, au Saint Père, aux peuples du monde entier en des moments particuliers de besoin.

Le Mouvement spirituel de Medjugorie, qui est vivant dans l'Eglise en cette fin de Millénaire, fait l'expérience depuis des années, d'une vie spirituelle qui jaillit de la rencontre avec le Coeur Immaculé de Marie. Nous aussi, comme Elisabeth, nous avons ressenti la joie que la présence de la Vierge infuse dans les coeurs des petits qui ont recours à Son intercession maternelle. Elle vient nous révéler toute la beauté qu'il y a d'appartenir au Christ: Chemin, Vérité et Vie! Et cette vie nouvelle, Elle nous l'a apportée également à Medjugorie pour guérir les blessures de tant de personnes dans l'Eglise, qui se trouve avoir besoin, aujourd'hui particulièrement, d'un renouveau dans l'Esprit Saint. Sans la rencontre avec la Mère de Jésus, il n'y a pas de vie surnaturelle, et cette vie est continuellement menacée: Hérode cherche toujours à la supprimer.

A nous tous, qui sommes pélerins de Medjugorie incombe la responsabilité de faire fructifier ledon de la prière que la Reine de la Paix est venue y porter. L'arme pour combattre Satan et ses partisans est la prière du coeur et la pénitence qui nous permettent d'avancer dans la Vérité de l'Evangile. Les messages de Medjugorie ont suscité - sans aucune pression extérieure - un Mouvement de prière qui s'est spontanément diffusé dans le monde entier pour aider tout homme de bonne volonté à aller le chemin de la Vérité! Dans l'Eglise d'aujourd'hui la frénésie d'agir est malheureusement tellement répandue. Medjugorie nous rappelle que l'Eglise est plus que jamais active au Cénacle, parce que là, les apôtres d'un même coeur étaient assidus à la prière avec...Marie, mère de Jésus". (Ac 1, 14)

Nous ne devons pas permettre que cet esprit de communion et de prière qui anime depuis tant d'années le Mouvement de Medjugorie soit étouffé par des polémiques, des désaccords, des divisions et condamnations gratuites. Il faut recommencer à vivre les messages et leur appel le plus urgent continue à être, comme toujours, celui-ci: priez, priez, priez". Le Mouvement spirituel de Medjugorie est né pour rester fidèle à cet appel de la Reine de la Paix. Ce message nous a conduit à adorer Jésus, réellement présent dans la Très Sainte Eucharistie, à puiser en Lui la Lumière de l'Esprit Saint qui nous permette de comprendre et d'aimer la Parole de Dieu, et pour avoir ainsi la force et le courage de vivre selon la Vérité de l'Evangile, de pardonner et de trouver la paix.

C'est seulement notre conversion qui décide du sort de l'humanité future. Ce ne sont ni les programmes, ni les congrès, ni les paroles qui changeront le monde finalement. La Reine de la Paix nous a montré la voie royale pour parvenir à la conversion du coeur. C'est le chemin qui conduit au Cénacle où, par la prière en communion avec Marie, l'Epouse de l'Esprit Saint, reconnaissant nos péchés, nous faisons pénitence et nous nous convertissons. Voilà pourquoi Medjugorie ne demande pas de nous de grands programmes, mais les choses simples qui se trouvent dans ses messages; celles-ci constituent comme cinq petits cailloux: l'Eucharistie, la Parole de Dieu, la confession mensuelle, le rosaire et le jeûne". Et comme à David, la victoire sur Goliath nous est aussi promise.

Nous ne devons pas nous étonner si Satan tente par tous les biais de détruire les fruits surnaturels qui ont muri au sein du Mouvement spirituel de Medjugorie. Pour nous défendre, nous devons véritablement nous mettre à aimer, servir et imiter notre Reine et Mère de la Paix en vivant Ses Messages qui nous invitent à la conversion à travers la prière, le jeûne, l'abandon à Dieu, pour avoir la paix. Il ne faut pas avoir peur des mensonges qui sont diffusés à propos de Medjugorie, mais nous devons y répondre par le témoignage authentique de notre vie chrétienne. Notre dévotion mariale doit devenir toujours plus une véritable imitation de Marie. Ainsi, Elle-même vivra Sa vie en nous. Si nous voulons connaître le Fils de Dieu, allons à Sa Mère! Jean-Paul II nous en donne l'exemple. Lui, le Pape, va à Marie pour connaître Jésus, et Lui dit: Totus Tuus".

Le Mouvement de Medjugorie est un cheminement à la rencontre de Marie, pour, avec Elle, découvrir Son Fils. Ce cheminement spirituel qu'une multitude de gens considère comme une grande bénédiction pour l'Eglise, ne crée aucune confusion. La confusion est l'oeuvre du Malin. La Reine de la Paix ne nous désoriente pas par ses messages, mais nous oriente vers la Vérité évangélique, et Medjugorie est devenu pour d'innombrables pélerins un lieu de réconciliation avec l'Eglise et non pas de séparation. Le Mouvement vit dans l'Eglise et c'est pour cette raison qu'il aime l'Eglise locale où il est présent par ses groupes de prière. Combien de pasteurs - comme feu le cardinal Siri de Gênes - n'ont-ils pas rendu grâce à Dieu pour la présence rénovatrice des groupes de prière de Medjugorie dans leur diocèse et dans leurs paroisses!

Nous savons bien qu'il y a des voix opposées à Medjugorie, mais ce n'est pas la première fois que les avis divergent dans l'Eglise face à une intervention surnaturelle, même parmi les évêques. Mais nous voulons avant tout nous en remettre au discernement du Pasteur Suprême, de Jean-Paul II, lequel, à propos des évènements de Medjugorie, n'a jamais manifesté avoir des doutes quant à leur origine surnaturelle.

Le monde est en train de perdre le surnaturel, les gens le trouvent à Medjugorie à travers la prière, le jeûne et les sacrements", c'est ce que disait le Saint Père il y a quelques années, après sa rencontre avec la commission des médecins de l'association Arpa, qui avec l'évêque Hnilica donnait connaissance au Pape des résultats scientifiques auxquels elle était parvenue après examen des extases des six voyants. Les médecins en concluaient que ces phénomènes étaient inexplicables d'un point de vue naturel. C'était la première fois que des instruments scientifiques mesuraient" le phénomène des extases simultanées des six voyants durant les apparitions de Medjugorie.

Très chers amis, unissons nos coeurs au Coeur Immaculé de Marie. Nombreux sont ceux qui parmi nous perçoivent clairement que ces temps lui appartiennent, ce sont les temps annoncés à Fatima, confirmés par le message de Medjugorie! Ce sont les temps du Totus Tuus" universel qui, à travers le pontificat de Jean-Paul II, est en train de se diffuser dans toute l'Eglise, mais qui trouve aujourd'hui de si fortes résistances.

Il nous plaît de conclure par les propres paroles de notre Saint Père bien-aimé qui disait pendant l'Angelus du 7 mars 1993, en se référant à la guerre de Bosnie-Herzégovine:

Il faut retourner à Dieu: reconnaître et respecter les droits de Dieu! Demandons à la Très Sainte Vierge Marie cette prise de conscience renouvelée. A tant de reprises, Elle nous a fait ressentir Sa présence maternelle pour nous mettre en garde, jusque dans notre siècle: c'est comme si Elle voulait nous avertir des dangers qui menacent l'humanité. Contres les forces obscures du mal, Marie nous demande de recourir aux armes pacifiques de la prière, du jeûne, de l'amour fraternel: Elle nous montre le Christ, Elle nous porte au Christ. Ne décevons pas les attentes de Son Coeur de Mère."

Ces paroles du Pape ne sont-elles pas comme une merveilleuse synthèse des messages de la Reine de la Paix, qui de Medjugorie, se sont répandus dans le monde entier?

La Reine de la Paix nous veut unis dans la prière dans l'attente confiante d'une Nouvelle Pentecôte qui renouvellera la face de la terre. Ainsi le Pape et la Mère de Dieu veulent nous préparer à ce Grand Jubilé. En chemin avec Elle allons à la rencontre du Christ!

Unis dans un même amour pour notre Mère et Reine de la Paix,

Msgr. Frane Franic, Msgr. Paolo Maria Hnilica, SJ, Fra Tomislav Pervan, OFM, Fra Ivan Landeka, OFM, Fra Jozo Zovko, OFM, Fra Slavko Barbaric, OFM, Fra Leonard Orec, OFM

Medjugorie, le 25 juin 1997

Signatures  


 

PC version: Cette page | Medjugorje | Apparitions  | Messages  | Articles  | Galerie[EN]  | Medjugorje Videos[EN]